Effets de la structure paysagère sur les processus de ruissellement agricole de surface dans le Bassin versant du Léguer

Lors de la table ronde intitulée “Bocage et quantité d’eau” qui se tiendra le 22 novembre après-midi lors des 6èmes Rencontres nationales arbres et haies champêtres, Romain Reulier et Daniel Delahaye de l’Université de Caen – LETG, discuteront avec d’autres chercheurs des connaissances qu’ils ont produites qui renforcent l’argumentaire sur les rôles joués par le bocage pour l’eau.

Découvrons dès à présent le retour d’expérience d’une étude réalisée au sein du laboratoire de géographie physique LETG et en partenariat avec la communauté d’agglomération de Lannion-Trégor Communauté, dans cet article signé par Tania Zgheib :

L’objectif de ce stage de fin d’étude de Master 2[1] est d’étudier les relations entre les évolutions paysagères du bassin versant du Léguer (suppression des linéaires de haies, agrandissement des surfaces cultivées, etc.) et le fonctionnement hydro-sédimentaire du cours d’eau drainant ce bassin de 490km². Réalisé au sein du laboratoire de géographie physique LETG et en partenariat avec la communauté d’agglomération de Lannion-Trégor Communauté, ce travail reposait sur une double approche. La première visait à élaborer une cartographie du paysage de deux sous-bassins prioritaires à partir des données spatiales d’une série temporelle d’images Sentinel-1 et Sentinel-2 datant des années 2016. La seconde, au recours à un modèle multi-agents (LASCAR, LAndscape StruCture And Runoff) afin d’appréhender les effets de la structure paysagère sur les processus de ruissellement agricole de surface et sur leur capacité à rejoindre le cours d’eau.

Les résultats montrent que les surfaces connectées représentent 7,7 % des surfaces du sous-bassin versant de Lan Scalon – Goaz Koll et 8,4 % des surfaces du sous-bassin versant du Saint Emilion. Le ruissellement provenant des parcelles agricoles cultivées semble ainsi modifier le régime des cours d’eau pouvant accroître les processus d’érosion des berges et l’apparition de banc sableux.

Les résultats issus de ce travail doivent ainsi permettent aux différents gestionnaires de mettre en place des plans de gestion adaptés et fournissent de solides arguments pour plaider pour une reconquête des entités bocagères (haies, prairies, zones humides, etc.) au sein du bassin versant du Léguer et des espaces agricoles plus globalement.

[1] Zgheib T., 2018, « Télédétection et simulations multi-agents pour comprendre la cause des dépôts sableux dans le lit du Léguer », université de Paris Diderot, 80p.

L’agroforesterie : Pourquoi produire avec les arbres ? Le 27 novembre à Vert-en-Drouais

Situé à proximité de la Beauce, le Pays de Dreux est marqué par l’agriculture intensive avec un modèle agricole organisé en openfield. L’étendue des parcelles, dépourvues d’obstacles naturels, soumet le sol à un appauvrissement progressif en matière organique et à l’érosion par le vent. D’autre part, l’infiltration des intrants chimiques pose un problème pour la qualité de l’eau. Pour lutter contre ces phénomènes, le développement de l’agroforesterie intraparcellaire apparait comme une solution potentielle. C’est pourquoi l’agglomération du Pays de Dreux et Eau de Paris organisent, le 27 novembre prochain, à la mairie de Vert-en-Drouais, dans la salle du conseil, une journée technique de découverte de l’agroforesterie, à destination des agriculteurs. Une présentation théorique vous sera proposée dans la matinée. Puis, dans l’après-midi, une visite de parcelle sera organisée et guidée par Christophe Sotteau , Conseiller spécialisé en agroforesterie et par l’agriculteur. 

Pour plus d’information  contactez :

Céline FOUCART
Chargée de missions Agriculture  et Ressource en eau – Agglo du Pays de Dreux
Tél. : 02 37 62 57 82
07 87 95 91 99
c.foucart@dreux-agglomeration.fr

Demi-journée d’échange et d’information sur les végétaux sauvages garantis d’origine locale

Les marques Végétal Local et Vraies Messicoles vous proposent une demi-journée d’échange pour découvrir la démarche des végétaux locaux. La production de graines issues de sites classés, à proximité du futur lieu de plantation, confère aux arbres et aux arbustes un matériel génétique qui les rend mieux adaptés à leur environnement, leur permettant d’être plus vigoureux, plus résistants aux maladies et de favoriser une cohérence sur le plan paysager. Si vous souhaitez en savoir plus, cette rencontre est faite pour vous.

Les maîtres d’ouvrages et les gestionnaires d’espaces souhaitent de plus en plus utiliser des plantes sauvages collectées localement, dans leur région d’origine.
Jusqu’alors, il n’existait pas de moyen permettant de garantir et contrôler l’origine de ces végétaux sauvages, malgré l’exigence des professionnels soucieux de la préservation de la biodiversité et des paysages.
Pourquoi utiliser des espèces locales ? D’ailleurs, qu’entend-on lorsque l’on parle d’une plante « sauvage » et « locale » ? A quels usages sont-elles destinées ? Quelles sont les garanties existantes ? Quelles espèces sont concernées ? Où se fournir ? Qui peut me conseiller ?…
Lors de cette rencontre, nous vous présenterons l’intérêt de « Végétal local », seule démarche en France garantissant des végétaux sauvages issus de collectes locales, fondée sur une expertise scientifique reconnue et portée par l’Agence française pour la biodiversité.

Date : 5 Novembre 2018
Lieu : Salle communale du Chenedollé, rue Colbert, 14500 VIRE

Pour vous inscrire, merci de contacter Olivier CLEMENT / Fédération Régionale des Chasseurs des Pays de la Loire : 02-41-73-89-12 / frc-paysdelaloire@wanadoo.fr

ArboFormations : Sessions théoriques et pratiques sur les thèmes “Arbres et Arbustes”

caue 77 logo

La section “Arbres” du CAUE (Conseil en Architecture, Urbanisme et Environnement) de Seine-et-Marne organise chaque année une série de formations techniques sur le thème de l’arbre. Ces ateliers sont réservés aux élus et techniciens des collectivités du département.


Reconnaitre les arbres
Reconnaitre les arbres à partir de leurs spécificités botaniques. Connaitre leurs milieux et leurs usages.
1/2 journée de formation pratique sur le terrain à l’Arboretum du Val des Dames de Gretz-Armainvilliers
Intervenant : Augustin BONNARDOT – Forestier Arboriste


Choix, plantation et entretien des arbres
– Choix des végétaux
– Conception et réalisation des plantations
– Entretien des jeunes plantations
– Elagage
1 jour de formation théorique en salle à Bois-le-roi ou à Bussy-Saint-Martin
Intervenant : Augustin BONNARDOT – Forestier Arboriste


La taille de formation des jeunes arbres (Formation dans votre commune)
Formation aux techniques de taille permetant de conduire de jeunes arbres en port semi-libre. Taille au sécateur et à la scie.
1/2 journée de formation pratique dans votre commune de Seine-et-Marne (Contactez le CAUE 77 pour fixer une date)
Intervenant : Augustin BONNARDOT – Forestier Arboriste


La législation permettant de protéger les arbres
Les différents textes de lois qui permettent de protéger les arbres d’agrément contre les abattages et les dégradations dans les communes
1/2 journée de formation théorique en salle à Coulommiers
Intervenant : Augustin BONNARDOT – Forestier Arboriste


Choix, plantation et entretien des Arbustes
– Choix des végétaux
– Implantation
– Entretien
– Gestion
– Taille
1 jour de formation théorique en salle à Bois-le-Roi
Intervenant : Pascal PRIEUR – Spécialiste des arbustes et Auteur – www.pascalprieur.com


Création de haies plessées
Tressage de rameaux d’une haie pour former une clôture vivante
Prévoir des vêtements adaptés aux conditions météorologiques, des chaussures de terrain ou des bottes et des gants de travail Les stagiaires disposant de serpes et de scies à dentures japonaises peuvent les apporter.
1 jour de formation pratique à la Commanderie des Templiers à Coulommiers
Intervenant : Franck VIEL, spécialiste du plessage


Journée ATBVB: Régénération naturelle du bocage

L’ATBVB (Association des techniciens de bassins versants bretons) vous propose une journée technique et d’échanges  sur le thème de la Régénération naturelle du bocage – Pratique, gestion et retours d’expérience, et qui se tiendra le vendredi 19 octobre 2018, de 9h à 17h à Caulnes (22 – Côtes d’Armor).

Le programme sera le suivant :

09H00 : ACCUEIL CAFÉ

09H30 : Pratique et Gestion de la régénération naturel assistée du peuplement forestier. Jean-Luc ÉON, de la DDTM, service aménagement et forestier

10H30 :RNA – Expérimentation de régénération naturelle sur des haies bocagères : Mise en place, intérêts et
condition de réussite. Julien VIDAL, technicien bocage du Syndicat Mixte du Trévelo

11H30 : Expérimentation de régénération naturelle assistée sur vieux talus : Suite à la mise en place d’un protocole expérimental,
retour d’expérience de RNA (utilisation de compost, copeaux, mise en place d’andains …..). Ronan TASSEL, Technicien bocage de LTC

12H15 :REPAS (1h45)

14H00 : Visite de terrain de haies régénérées en 2015 – Essences adaptées / freins rencontrés / limite de la démarche. Guillaume MASSE, technicien bocage de Dinan Agglomération

Modalité et inscription

– Gratuit pour les adhérents de l’ATBVB / 15 € pour les non – adhérents
– Prévoir un chèque de 15 € à l’ordre de l’ATBVB pour le repas du midi
Inscription obligatoire jusqu’au 10 octobre dernier délai

Contact

Charlotte Le Guénic, animatrice ATBVB charlotte.leguenic@atbvb.fr / 02 96 58 29 78

S'ABONNER

Je m'inscris à la lettre d'information

Une fois par mois, recevez un condensé des actualités de l'Afac-Agroforesteries directement dans votre boîte mail !
close-link