Partage d’expériences et de connaissances chez les lauréats agroforesterie 2022

Ces 10 et 11 mai, les lauréats bretons du Concours Général Agricole des Pratiques Agro-Écologiques Agroforesterie ont accueilli une délégation d’élus, mécènes et techniciens pour une visite de ferme un peu spéciale. 

Fenêtre de diffusion de pratiques vertueuses pour l’arbre et la haie, ce concours vise à reconnaitre l’effort des agriculteurs qui agissent notamment contre le réchauffement climatique et s’appuie sur l’arbre pour repenser leur activité agricole. En 2022, sept territoires ont présenté des agriculteurs dans les catégories : gestion et implantation. Un premier niveau de sélection a eu lieu en local. Chaque territoire rassemble un jury aux compétences et profils diversifiés dont le rôle est de sélectionner un finaliste par catégorie parmi les inscrits locaux. Finalement ce sont 8 dossiers que le jury national a évalués pour sélectionner les 2 lauréats de chaque catégorie. 

Les lauréats ont été célébrés au Salon International de l’Agriculture où les mécènes de la section agroforesterie leur ont remis leurs prix. Récompensés pour leurs pratiques exemplaires, les lauréats sont de véritables ambassadeurs de l’arbre et la haie champêtre et leurs parcelles des vitrines pour les pratiques agroforestières. 

Rassembler les acteurs de la transition autour de pratiques vertueuses : 

Élus, techniciens, entreprises agro-alimentaires, coopératives, agriculteurs, structures territoriales, … Tous peuvent être acteurs de la transformation des territoires. Pour cette raison les lauréats ont accueilli chacun leur tour une délégation de ces acteurs pour communiquer leur manière de repenser l’arbre dans le secteur agricole. Finalement, ces rassemblements permettent de créer des moments d’échange où chacun peut partager ses interrogations et ainsi faire évoluer sa vision et ses perspectives d’engagement à son échelle.  

Pour soutenir les lauréats dans la diffusion de leurs pratiques auprès de publics souvent variés, les mécènes leur ont remis un kit de valorisation composé de panneaux personnalisés et outils digitaux.  

Comme plusieurs fois souligné lors de ces événements, la mise en œuvre de ce concours repose sur les structures organisatrices qui sont bien souvent des acteurs experts de la haie. Ces structures sont essentielles à la réalisation de projets durables. C’est pour cette raison que le Fonds pour l’Arbre met en place un appel à projets pour financer l’animation territoriale, clé de réussite, pour la préservation et l’implantation des haies. 

Dans la même mesure, la Fondation Yves Rocher, La Boulangère Bio et Olga, souhaitant développer un mécénat de qualité autour de l’arbre et de la haie champêtre, apportent leur soutien en simultanéité à la gestion et l’implantation durable de haies à travers deux dispositifs d’envergure nationale, le Concours des Pratiques Agroforesterie et le Fonds pour l’Arbre. 

Le 31 mai, ce sera au tour de la lauréate Ema Compang en Lozère d’accueillir l’événement et de sensibiliser à ses pratiques de gestion. 

Découvrez le palmarès national du Concours des Pratiques Agro-écologiques Agroforesterie

Vendredi 04 mars, Bérangère Abba, Secrétaire d’État à la Biodiversité, accompagnée d’Olivier Alleman et Philippe Noyau, ont remis leurs prix aux lauréats du Concours Général des Pratiques Agro-Écologiques sur le stand du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation au Salon International de l’Agriculture.

La section agroforesterie comptait 8 finalistes répartis en 2 catégorie (Implantation et Gestion) et sur 7 territoires.

Lors de cette édition 2022, ce sont 4 lauréats nationaux qui ont vu leurs engagements pour la biodiversité, l’environnement et des systèmes de productions durables récompensés par les membres du Fonds Pour l’Arbre. 

 

Vous pouvez voir ou revoir la cérémonie de remise de prix :

Regarder la vidéo en replay

Remise des prix du Concours Général des Pratiques Agro-Écologiques

Cette année, la remise des prix du Concours Général des Pratiques Agro-Écologiques aura lieu au Salon International de l’Agriculture.

Programme du vendredi 4 mars 
10h-12h30 :  Temps d’échange

(Salle 121 – Espace 2000 niveau 1 – Hall 1)

  «Quel avenir à vos pratiques agro-écologiques dans vos fermes et sur vos territoires ?»

14h-15h30 :  Cérémonie de remise de prix

(Stand du Ministère de l’Agriculture – Hall 4)

Ouverture de la cérémonie :

  • Discours du Ministre de l’Agriculture M. Julien Denormandie
  • Discours de la Secrétaire d’État à la Biodiversité Mme Bérangère Abba
  • Discours du représentant du Concours Général Agricole M. Olivier Alleman
  • Ouverture de la remise des prix par le Président du concours M. Philippe Noyau (APCA)

Remise des prix du Concours « Prairies et Parcours »

Remise des prix du Concours des jeunes jurés « Prairies et Parcours »

Remise des prix du Concours « Agroforesteries »

Où que vous soyez, assistez à la remise des prix !

Assistez aux échanges et rencontrez les lauréats au Salon International de l’Agriculture ou suivez la remise des prix en direct sur Facebook : https://www.facebook.com/events/1317212188777988/

Pour redécouvrir les 8 lauréats locaux en lice de la section Agroforesteries, cliquez ici : https://afac-agroforesteries.fr/laureats/

Webinaire : grâce au concours, mon territoire devient une vitrine de l’agroforesterie

Vous souhaitez mettre en valeur votre territoire et faire reconnaître votre action autour de l’arbre ! Vous aimeriez engager encore plus les agriculteurs de votre territoire via une reconnaissance nationale officielle des pratiques agroforestières mises en œuvre sur votre territoire !

Mais vous avez des interrogations sur la mise en oeuvre du concours ou les bénéfices que vous pouvez en tirer ?

Participez au webinaire d’inscription des territoires le jeudi 03 février à 11h !

Revoir le témoignage d’un organisateur local :

Yann Gouez, organisateur local lors de l’édition 2021 et technicien du Syndicat des Eaux du Bas-Léon, a raconté son expérience et pourquoi il a décidé de re-devenir organisateur local.

ZOOM SUR LE JURY DANS LE GRAND BASSIN DE L’OUST – Concours des pratiques agro-écologiques – Agroforesterie 2022

Laurent Greneux du Syndicat Mixte du Grand Bassin de l’Oust, en collaboration avec Samuel Le Port de la Chambre Régionale d’Agriculture de Bretagne, ont organisé le jury local du Grand Bassin de l’Oust. Le 07 septembre dernier, un jury composé de 6 membres s’est réuni pour évaluer 5 parcelles en agroforesterie.

 

4 parcelles candidates pour la catégorie « Implantation »

Le premier prix local d’Équilibre Agro-écologique Agroforesterie est décerné au GAEC de la Ferme de l’Hotié à Paimpont

La Ferme de l’Hotié est un élevage caprin et bovin qui développe une activité de production de jus de pomme grâce à la plantation de vergers sur les parcelles. Ici les chèvres profitent de l’ombre et se nourrissent directement sur les branches de la haie.

La SCEA Minier à Augan remporte le 2ème prix 

Dans cet élevage de poules, le bien-être animal est au cœur des préoccupations. Grâce aux bandes de jachère fleurie, aux vergers et aux haies , le paysage est agréable et les poules profitent d’abris tout en subissant moins de pression des parasites. Les consommateurs et la coopérative sont demandeurs de parcours et de paysages accueillants.

Grâce à l’agroforesterie, une nouvelle production va se développer sur la ferme : le jus de pomme. 

Frédéric Barre à Guilliers remporte le 3ème prix 

Dans cette parcelle de noisetiers, la fertilité du sol et la biodiversité sont les piliers de la production. Les noisettes seront transformées et leurs coques auront une seconde vie. Après leur broyage elles deviendront un paillage ou seront utilisées pour chauffer. 

L’EARL Le Breton à Forges de Lanouée remporte le 4ème prix

Cette parcelle a accueilli des linéaires de plantations intra-parcellaire afin de stabiliser les sols, améliorer la biodiversité et surtout par la curiosité de découvrir ce qu’était l’agroforesterie.

Hors catégorie, Michel Mauguin à Forges de Lanouée est le coup de coeur du jury

L’éleveur Michel Mauguin définit son exploitation comme “une ferme herbagère et bocagère”. Ici l’arbre est omniprésent pour le bien être des vaches qui ont façonné la haie. La haie a une fonction fourragère, coupe-vent et d’ombrage. À terme elle sert également de bois de chauffe pour cheminée. 

ZOOM SUR LE JURY DANS LE BAS-LÉON – Concours des pratiques agro-écologiques – Agroforesterie 2022

Depuis le mois de mai, les jurys locaux découvrent et évaluent les parcelles candidates de l’édition 2022 du Concours Général des Pratiques Agroécologiques – Agroforesterie.

Le 20 mai dernier, le ministre Julien Denormandie a remis les prix des lauréats de l’édition 2021. 

Découvrir le palmarès

Retour en images sur les visites du jury du concours local dans le Bas-Léon !

Le 22 juin dernier, les membres du jury local dans le Bas-Léon se sont réunis pour visiter les 8 parcelles candidates du territoire. La journée a été organisée par Yann Gouez, technicien bocage du Syndicat des Eaux du Bas-Léon. 

 

4 parcelles candidates pour la catégorie « Gestion »

Le premier prix local d’Équilibre Agro-écologique Agroforesterie est décerné au GAEC Ar Wezen Dero à Saint Vougay

Cet élevage bovin produit et transforme du lait, des fromages, des veaux et du fourrage en vente directe et indirecte. Les haies de l’exploitation sont valorisées par la production de bois de chauffage permettant l’autonomie de 2 à 3 foyers. La performance environnementale, économique et sociale de la ferme est au cœur de la pensée de ses exploitants : biodiversité, qualité de l’eau, stockage carbone, paysage, maintien d’emploi…

Certains arbres serviront prochainement en bois d’œuvre. Les haies sont remarquables par leurs anciennetés, par la gestion effectuée dans un contexte paysager nettement moins arborer. 

La SAS PAUGAM à Plouider remporte le 2ème prix exæquo

Les créateurs de la marque « Mes produits fermiers » en vente directe ont pensé leur élevage bovin autour de l’arbre champêtre.

« Le bois est devenu un produit de la ferme »

Ici le bocage possède une valeur économique, environnementale et productive. La création d’un gite et d’une salle de réception sur la ferme leur permet de diffuser leur intérêt pour le bocage.

Le GAEC DE KERGAVAREC, à Guipavas et Plabennec remporte le 3ème prix exæquo

Chez ces trois frères éleveurs de bovins en agriculture de conservation, l’enjeu est d’améliorer la continuité du linéaire bocager. En effet, les vieilles haies sont gérées durablement et complétées par l’implantation de nouvelles haies afin de rétablir le maillage bocager existant avant le remembrement. Ils valorisent la totalité de leurs coupes en bois plaquette pour chauffer deux maisons et l’eau de la laiterie.

L’association de Langazel remporte le 4ème prix et le prix local : biodiversité et patrimoine bocager

L’association Langazel possède un intérêt évident pour la préservation de la biodiversité. L’exploitation labellisée Natura 2000, produit des veaux en vente directe aux bénévoles et adhérents de l’association, ainsi que la production de bois de chauffage et de copeaux. Véritables garants de biodiversité, ces gestionnaires travaille à la préservation du maillage bocager historique.

4 parcelles candidates pour la catégorie « Implantation »

L’EARL DES MURIERS BLANCS à Ploudalmézeau remporte le 1er prix

Ce projet de plantation de très grande ampleur répond à de nombreux enjeux : amélioration du paysage, investissement pour les générations futures, lutte contre le réchauffement climatique, lutte contre l’érosion, amélioration du sol… Le gestionnaire considère que son projet est intergénérationnel puisque les arbres implantés depuis 2018 pourront être valorisés en BRF et bois d’œuvre par ses enfants.

Le coup de coeur du jury : GWENDAL GONET à Ploudaniel remporte le 2ème prix

Avec plus de 60 espèces produites, ce maraicher en agriculture biologique a intégré les haies entre ces parcelles pour des enjeux de biodiversité et de paysage. Amoureux des arbres et des oiseaux, Gwendal Gonet a déjà constaté le retour de certaines espèces.

Le GAEC DE KERBUZHUG à Ploudaniel remporte le 3ème prix

Chez ce couple de maraichers, une haie vieillissante de cyprès a laissé place à de jeunes haies sur talus. Ici il n’est pas question de « détruire l’existant mais de travailler au milieu », les cyprès ont donc été broyés pour faire du paillage. La biodiversité et la protection de la parcelle des milieux environnants sont les priorités de ces exploitants.

La SARL VERT MARINE à Ploudalmézeau remporte le 4ème prix

La SARL Vert Marine a développé le bocage pour répondre aux enjeux d’exposition au vent et à l’écoulement. 1km de haie a donc été planté avec le Pays d’Iroise Communauté pour un effet brise-vent et microclimatique.

L’organisation travaille dans une posture expérimentale sur les grandes cultures et cultures légumières.