Journée de sensibilisation sur l’agroforesterie – 22 juin – l’Ile Bouchard (Indre et Loire)

 Le Parc naturel régional Loire Anjou Touraine vous invite à une journée de sensibilisation sur l’agroforesterie pour découvrir les fondements de l’agroforesterie, donner les éléments techniques clés pour construire un projet et identifier les financements et accompagnements possibles. De nombreux intervenants et témoignages alimenteront la journée : Yves GABORY -Directeur de Mission Bocage, Christophe PINARD -Chargé de mission biodiversité et agroforesterie, Ministère de l’agriculture, Bruno MEUNIER, agriculteur agro-forestier, …

Contacts : 

Sylvie NICOLAS, chargée de mission Eco-Développement 

s.nicolas@parc-loire-anjou-touraine.fr 

Wilfrid COMBADIERE –chargé de mission agriculture et forêt 

w.combadiere@parc-loire-anjou-touraine.fr 

Tél standard : 02 41 53 66 00 

La feuille du pré-verger en ligne sur la plateforme Osaé – par Solagro

 

Editorial

Le pré-verger est à la fois un système agricole productif unique en son genre qui associe pâturage et production de fruit, un paysage identitaire et une culture au travers des boissons de qualité qu’il génère. 

En 2017, on se pose encore la question de savoir pourquoi un tel système agroforestier est totalement délaissé des chercheurs alors même que tout le monde parle d’agroforesterie et d’aménités. Ici, les arbres sont fruitiers et associés au pâturage. Tout est fait pour valoriser les synergies entre l’animal et l’arbre. L’animal contrôle l’herbe et mange les fruits véreux. L’arbre lui fait de l’ombrage sans trop gêner la pousse d’herbe. Et au final le paysan est gagnant au travers d’une double récolte. Ces vergers gérés sans pesticides avec une grande diversité de variétés produisent des boissons de qualité, du jus fruit en passant par le cidre ou les alcools (Calvados, Kirsch). Heureusement agriculteurs, retraités, habitants des campagnes sont nombreux à s’y intéresser et à mettre en place des actions collectives pour restaurer, développer et valoriser ce patrimoine. Cette lettre leur est dédiée.

Philippe Pointereau, Directeur du pôle agro-environnement de Solagro

 

Pour recevoir les prochaines « feuilles du pré-verger »

Cette lettre est la première d’une série qui durera au moins jusqu’à la fin 2017 et qui sera intégrée à la newsletter du site Osaé. Pour recevoir les prochaines éditions:

Inscrivez-vous !
 

Créer des vergers-conservatoires en Bourgogne-Franche-Comté

La Région Bourgogne-Franche-Comté a lancé un appel à projet sur le thème des « vergers conservatoires » destiné à soutenir les initiatives de préservation des variétés fruitières locales. Outre la plantation des vergers, les actions de plantation de haies mellifères entourant les nouveaux vergers de sauvegarde, l’installation de ruches (essaims et ruches) et des petits aménagements favorisant l’accueil de la faune auxiliaire des vergers (nichoirs, hôtels à insectes) sont aussi possibles. Date limite de dépôt des candidatures : 15 mai 2017.

Guide technique sur les auxiliaires en arboriculture

Réalisé par les chambres d’agriculture des Pays de la Loire, ce guide pratique aide les arboriculteurs à choisir les essences végétales à planter en haies en bordure d’un verger. Un tableau identifie les auxiliaires naturels qui luttent contre les insectes ravageurs (pucerons, psylles, acariens, etc.) des arbres fruitiers. Connaissant les auxiliaires à favoriser, un second tableau indique les espèces champêtres qu’il convient de planter.

Une belle initiative pour développer la lutte biologique par conservation des habitats naturels.

Un verger-conservatoire de variétés locales d’amandes – Vienne

L’association Arbrissel mène un projet de création d’un verger-conservatoire sur la commune de Chalais (Vienne), en partenariat avec la communauté de communes du pays loudunais, l’INRA et Prom’Haies,. Première étape réalisée cet hiver : plantation de porte-greffes sur la parcelle communale d’un hectare. Ce verger regroupera à terme 30 à 50 variétés. La pépinière de l’association propose aux amateurs plus d’un millier de jeunes amandiers diffusés lors de la bourse aux arbres.

Formation : Mettre en place un pré-verger en polyculture-élevage – Gers – 9 & 16 octobre 2017

L’ADEAR du Gers organise une formation VIVEA, intitulée « Concevoir et mettre en place un projet de verger traditionnel dans une ferme en polyculture-élevage », destinée aux éleveurs ayant un projet de diversification en verger de plein-vent. En deux jours, cette formation présente les principes, intérêts écologiques et économiques des prés-vergers et les modalités de gestion. Lieux : Idrac-Respailles et L’Isle-Bouzon (Gers). Contact : adear32@free.fr

Vidéo sur l’exploitation de Patrice et Michèle Giard

Au cœur du pays d’Auge, cette exploitation familiale en bovin lait produit du cidre ou du Calvados à partir de prés-vergers de pommiers : des savoirs traditionnels au service de la qualité. Cliquez sur l’image pour voir la vidéo!

Les prés-vergers de l’Avesnois à l’honneur sur le site internet du Ministère de l’agriculture

L’association Vergers Haute Tige de l’Avesnois porte une démarche de territoire, avec l’appui du Parc naturel régional de l’Avesnois et du Centre Régional de Ressource Génétique. Gérard Delva, éleveur à Ors, explique les raisons l’ayant conduit à produire du jus de pommes et du cidre à partir de variétés locales haute tige dans des prairies pâturées. 

Voir leur témoignage ici

Avec le soutien de la Fondation Toi l’arbre, sous l’égide de la Fondation de France

Aider les élus à intégrer les arbres dans les PLU

Pour protéger le patrimoine arboré de son territoire, il est désormais dans le PLU des particularités. Un document existe pour aider les élus à les mettre en oeuvre.

Pour aider les élus du territoire de Maine-et-Loire à mieux prendre en compte les éléments arborés dans leur plan local d’urbanisme (PLU), Mission Bocage a réalisé un document de synthèse présentant les différents outils disponibles pour protéger les haies bocagères et autres formes d’arbres. Bien que s’adressant prioritairement aux élus de l’Anjou, ce fascicule est compatible avec l’ensemble des particularités du territoire français.

Recrutement pour un poste de chargé de mission TVB / SCOT – Lannion Trégor Communauté (Bretagne)

 

Dans le cadre de la procédure d’élaboration du SCOT du Trégor, Lannion-Trégor Communauté a décidé de réaliser en interne une partie de la mise à jour de l’état initial de l’environnement, sur l’ensemble du territoire communautaire (60 communes aujourd’hui contre 44 communes couvertes par le Scot en vigueur). Pour réaliser cette mission, LTC recrute pour un poste de chargé de mission environnement. Date limite de réception des candidatures : 21 mai 2017

Edition du guide CCTP de fourniture de végétaux sauvages d’origine locale

Guide CCTP édité dans le cadre du projet Végétal local – Vraies messicoles

 

Le guide de recommandations pour les prescriptions techniques sur l’achat de végétaux sauvages d’origine locale (issus de prélèvements en milieu naturel), édité dans le cadre du projet Végétal local – Vraies messicoles est en ligne :

http://www.fcbn.fr/ressource/guide-prescriptions-techniques-achat-vegetal-local

Le présent document est un guide de recommandations pour la rédaction de Cahiers des Clauses Techniques Particulières CCTP de fourniture de végétaux sauvages d’origine locale (s’applique aux sites de prélèvement en milieu naturel). Au delà des lectures juridiques, cette synthèse présente des pistes méthodologiques pour favoriser l’émergence de filières de production de végétaux sauvages d’origine locale garantie : définition préalable du besoin par la maitrise d’ouvrage, analyse de l’offre locale, critères d’attribution des marchés, contrats de culture… La définition de la commande (publique ou privée) est en effet un levier important du développement d’une filière car sans demande, l’offre a du mal à se structurer.

Nouvelle formation : Technicien en agroforesteries à Angers

Formation « Technicien en agroforesteries »

Prochainement sera mise en œuvre une toute nouvelle formation : la spécialisation d’initiative locale « Technicien en agroforesteries » . Le CFPPA Angers le Fresne prépare l’ouverture de la première session le 11 septembre au 8 décembre 2017. Complément spécifique accessible aux demandeurs d’emploi, salariés ou exploitants agricoles souhaitant développer un projet agroforestier, cette formation vise à former de futurs conseillers ou techniciens en agroforesteries. Donnant les bases du métier, elle s’appuie sur trois axes principaux : l’environnement, l’agriculture et l’arbre et s’articule autour de trois unités de formation :

  • Établir un diagnostic agroforestier.
  • Définir des objectifs et programmer des actions pour développer un modèle agroforestier.  
  • Accompagner la transition vers un modèle agroforestier.

La formation compte 315 heures en centre, sur 45 jours, ponctués d’un mois de stage en milieu professionnel (soit 140 heures en entreprise, sur 20 jours).  Elle peut être suivie en parcours complet ou en parcours modulaire, uniquement sur les compétences spécifiques souhaitées.

S'ABONNER

Je m'inscris à la lettre d'information

Une fois par mois, recevez un condensé des actualités de l'Afac-Agroforesteries directement dans votre boîte mail !
close-link