Rapport annuel des plantations – saison 2017-2018 // Bravo à tous les opérateurs et les planteurs !

Rapport annuel des plantations

Consultez le rapport annuel des plantations – saison 2017-2018

La 8ème campagne de plantations soutenue par le programme «Plantons pour la Planète» porté par la Fondation Yves Rocher-Institut de France, a permis de planter sur la saison 2017-2018, 516 950 arbres et arbustes. Grâce à ce programme et à ses 67 opérateurs engagés, le troisième million d’arbres a pu être atteint !

Cette 8ème campagne de plantations inaugure également la reconduction du programme « Plantons pour la Planète – France » qui prévoit la plantation supplémentaire de 2 millions arbres sur 5 années (saison 2017-2018, saison 2018-2019, saison 2019-2020, saison 2020-2021), à raison de 600.000 arbres par an. Ainsi, en 2021, nous atteindrons l’objectif ambitieux de 5 millions d’arbresplantés depuis 2010 en France dans le cadre du partenariat entre la FondationYves Rocher-Institut de France et l’Afac-Agroforesteries.

Ce dispositif d’aide à la plantation a prouvé qu’il permettait d’impulser des dynamiques de plantation de haies, de vergers ou d’alignement d’arbres en intraparcellaires sur de nombreux territoires afin de réintroduire l’arbre champêtre au cœur des territoires ruraux.

Il a permis, au cours des précédentes campagnes de plantation, d’endiguer la disparition des haies de façon significative et de créer des dynamiquesterritoriales durables autour de la problématique de l’arbre champêtre en renforçant les fonctionnalités suivantes :

  • atténuation des effets du changement climatique, tout en s’y adaptant
  • maintien de la qualité des eaux et lutte contre l’érosion des sols
  • amélioration de la biodiversité du bord de champ
  • protection des cultures et des troupeaux
  • stockage de carbone
  • lutte contre la banalisation des paysages ruraux

Consciente de ces enjeux, la Fondation Yves Rocher poursuit résolument sonengagement en matière de haute-qualité de plantation en soutenant la filière d’arbres et d’arbustes labellisés “Végétal local” avec pour nouvel objectif d’accompagner la plantation d’un million d’arbres labellisés «Végétal local». Dans cet objectif, il est prévu que 50% des plants du nouveau programme«Plantons en France – en route vers les 5 millions» qui seront plantés d’ici 2021,soient labellisés «Végétal local».

 

3 juillet 2018 – journée de formation sur l’agroforesterie en Vallée de la Bruche

Crédit photo : Jean-Sébastien Laumond – Communauté de communes de la Vallée de la Bruche

La Communauté de Communes de la Vallée de la Bruche (67) organisera le 3 juillet une journée de formation-information sur le terrain pour présenter d’une part la réalisation de la taille de formation et d’élagage d’arbres plantés à vocation agroforestière (Tilleuls, Erables, Merisiers et Aulnes), et d’autre part, des temps d’échanges techniques sur l’agroforesterie, en présence de Jean-Sébastien Laumond, en charge de ces questions à la Communauté de Communes de la Vallée de la Bruche et de représentants de la Chambre Régionale d’Agriculture d’Alsace, le :

Mardi 03 Juillet 2018 de 8h45 à 18h00

Lieux : Communes de Saulxures, Colroy-La-Roche, Bourg-Bruche, La Broque

Objectifs principaux de la journée :

  • Apports théoriques sur l’agroforesterie
  • Taille de formation
  • Taille d’élagage
  • Protections des arbres en zone de pâture et/ou de fauche

Contexte : 

(texte extrait du courrier d’invitation)

Sur notre territoire et depuis plus de 25 ans – notamment dans les fonds de vallée et à proximité des zones habitées – l’arbre est plutôt symbole de fermeture ! Pour autant, en Bruche, dans les pâturages, dans les vergers, au bord des chemins ou en lisières des prairies, des arbres, des haies, des prés-bois, il en reste beaucoup. Et beaucoup ont leur raison d’être, que ce soit sur le plan paysager, sur le plan environnemental, sur le plan économique ou encore sur le plan agricole. Il est donc légitime de se pencher sur ce thème et de se donner les moyens de le prendre en compte dans la politique paysagère intercommunale.

C’est pourquoi, la communauté de communes, des communes et des AFP de la vallée de la Bruche ont souhaité approfondir ce sujet et se sont engagées dans des démarches de mise en valeur de leurs « arbres champêtres » et/ou de plantations d’arbres à vocation agroforestière : nous disposons aujourd’hui de sites sur lesquels il a été conduit des opérations, notamment sur les bans communaux de La Broque (Pâturage – lieu dit Bouhonville), de Saulxures (Pâturage – lieux-dits Beulet et Bénaville), de Bourg Bruche (AFP « La Haute Bruche » – lieu-dit Les Houvres), de Blancherupt (AFP « Les terrasses de Blancherupt »), de Colroy La Roche (AFP « La Bruchine et « Colroy La Roche »).

Renseignements et inscriptions :

Bulletin à retourner par mail : js.laumond@valleedelabruche.fr , ou inscription en appelant au 06 15 95 29 30 ou 03 88 97 86 20.

La marque Végétal local est désormais portée par l’Agence française pour la biodiversité

Communiqué de presse pour la table ronde du Salon du Végétal, à Nantes – le  20 juin 2018 « Biodiversité et paysage : Végétal local, une marque au service des acteurs des territoires »

 Depuis janvier 2018, c’est officiel, Végétal local a intégré l’Agence française pour la biodiversité. Cette marque, qui garantit l’origine locale des semences et plants d’espèces sauvages collectés et produits dans les territoires, prend un nouvel essor. Près de 50 producteurs ont déjà rejoint la démarche et proposent aujourd’hui une gamme Végétal local. Les semences ou plants commercialisés, issus de collectes locales en milieu naturel, ont un capital génétique spécifique, support de la fonctionnalité écologique des sites d’implantation.

Conserver et valoriser la biodiversité des territoires grâce à Végétal local

Grâce à la marque Végétal local, l’Agence française pour la biodiversité se dote d’un outil de poids pour tendre à l’amélioration des pratiques de restauration écologique, de réhabilitation de sites, ou de plantations de haies.

Utiliser des végétaux d’origine locale permet de préserver la fonctionnalité des milieux naturels et de retrouver de nombreux services écologiques. Le cahier des charges de la marque, rédigé avec l’appui d’écologues, de généticiens et d’agronomes, permet la conservation de la diversité génétique des espèces végétales, secret de leur adaptation à court et long terme, et support de la résilience des écosystèmes.

Pourquoi utiliser des espèces locales ? Qu’entend-on par « plante sauvage » et « locale » ? A quels usages les plantes Végétal local sont-elles destinées ? Quelles sont les garanties existantes ? Où se fournir ? Qui peut me conseiller ?…

Rendez-vous le 20 juin 2018 au Salon du végétal à Nantes pour rencontrer animateurs et bénéficiaires de la marque, qui répondront à vos questions.

« Biodiversité et paysage : Végétal local, une marque au service des acteurs des territoires »
 Salon du végétal – Nantes, le mercredi 20 juin 2018, à 17h15.

Parc des expositions, Hall 1

Table ronde destinée aux acteurs des territoires, producteurs, prescripteurs et maitres d’ouvrage.

Lien vers le programme du salonwww.vegetal-local.fr

 

3ème forum régional de la haie, jeudi 5 juillet

Avec le soutien financier de la Région Nouvelle-Aquitaine et du Fonds Archimbaud, Prom’haies en Nouvelle Aquitaine organise le jeudi 5 juillet 2018 de 9h30 à 17h00, au  Lycée agricole La Peyrouse de Périgueux, le :

3ème Forum régional de la haie
« L’Arbre et la Haie,
au cœur de territoires en transitions »

Cette journée a été conçue avec l’appui de l’Ifrée – Institut de formation et de recherche en éducation à l’environnement – comme un temps d’échange et de construction entre professionnels. Il s’agira d’une journée de travail collectif et d’échanges où chacun sera mis à contribution. Les séquences de la journée vous permettront d’échanger et de faire des propositions.

Ces propositions serviront à la rédaction, par Prom’Haies, d’un livre blanc en faveur des rôles de l’arbre et de la haie dans les transitions écologique et énergétique.
N’hésitez pas à venir avec de la documentation sur votre structure ou sur la thématique de la journée. Une table de partage des ressources sera à votre disposition.
  

Pour plus de renseignements :

forum2018@promhaies.net – 05 49 07 64 02

Guide de préconisations de gestion durable des haies

Extrait du guide de préconisations de gestion durable des haies – chapitre “recépage”

Dans le cadre du projet de labellisation du bois bocager géré durablement*, l’Afac-Agroforesteries réalise un guide de préconisations de gestion durable des haies pour accompagner le cahier des charges producteurs du futur label mais aussi le futur outil national “Plan de Gestion Durable des Haies”. Il s’inscrit dans le prolongement du référentiel national sur la typologie des haies suivant leurs modalités de gestion.

Ce guide donnera les grands principes de gestion et de sylviculture, pour les types de haies principaux, permettant le renouvellement de la haie. Il présente, également, les différents modes de traitement pour la cépée, le haut jet ou le têtard adaptés aux stades physiologiques des végétaux pour leur assurer une régénération et une croissance. Enfin ce guide abordera des préconisations pour le maintien de la biodiversité dans les haies et les matériels d’entretien à privilégier et ceux à proscrire.

Considéré comme un outil pédagogique et de découverte du monde des arbres et des arbustes de la haie est destiné aux propriétaires, agriculteurs et gestionnaires, pour améliorer leurs pratiques d’entretien des haies.

La sortie de ce guide des préconisations de gestion des haies est prévue pour octobre 2018 et sera disponible en téléchargement sur notre site internet : https://afac-agroforesteries.fr.

Contact :

 

*Projet piloté par quatre structures : la SCIC Bois Bocage Energie, Lannion Trégor Communauté, la SCIC Bocagenèse et la SCIC Mayenne bois Energie.

Vient de paraître : Arbres remarquables du Finistère

Ce bel ouvrage, préfacé par le chercheur Christophe Drénou, invite à de longues promenades, à la rencontre des arbres remarquables du bout du monde. Il engage à parcourir les parcs et les forêts, se perdre dans les chemins creux ou redécouvrir certains enclos paroissiaux finistériens.  En spécialistes passionnés, Mickaël Jézégou, Yannick Morhan et Guy Bernard, les auteurs de cet inventaire, sont partis à la découverte de près de 200 arbres insolites, exotiques ou sacrés. Ils en détaillent une large part, dont ils rapportent des anecdotes botaniques et historiques, souvent surprenantes. Leur patient collectage, assorti de 150 illustrations et de notes porte également témoignage de l’émotion perçue au pied de ces vénérables vieillards dont plusieurs d’entre eux évoquent l’importance du bocage en Finistère. Ces arbres constituent un précieux patrimoine dont la sauvegarde est un enjeu de société.  

 

(Crédits de la photo du hêtre de plein champ en vignette de l’article : Guy Bernard)

S'ABONNER

Je m'inscris à la lettre d'information

Une fois par mois, recevez un condensé des actualités de l'Afac-Agroforesteries directement dans votre boîte mail !
close-link