Mois de la plèchie, du 3 au 31 mars 2018, dans tout le Morvan

Désormais bien inscrit dans le paysage morvandiau, le mois de la plèchie débute dès le 3 mars prochain dans le Morvan, pour la 10ème année consécutive.

Extrait du communiqué de presse, transmis par le Parc naturel régional du Morvan :

En 2009, le Parc naturel régional du Morvan a organisé la semaine de la plèchie avec 10 villages et une quinzaine de plècheurs bénévoles.
 

L’objectif était, en partenariat avec les mairies ou associations locales, et principalement le réseau de l’écomusée du Morvan, que des anciens paysans du Morvan perpétuent et transmettent leur technique de haies plessées dite « plèchie ou pièchie » en Morvan. Ce savoir-faire encore très vivant en Morvan, a presque entièrement disparu en France.
 

Le Parc naturel régional du Morvan, initiateur et organisateur de cet éventement, souhaite le sauvegarder et le faire revivre grâce à son actualité pour des jardins privés des sites touristiques, des lieux publics.  Très vite le succès de la semaine de la plèchie attira d’autres villages et plècheux pour devenir le mois de la plèchie, qui est désormais un événement bien connu dans le paysage morvandiau et bourguignon. En 2013, « l’association des plècheux du Morvan » a été créée, comprenant aujourd’hui une centaine de membres qui prennent plaisir à transmettre leur savoir aux stagiaires venu de toute la Bourgogne et au-delà.
 

Cette année, 25 villages participeront au 10ème mois de la plèchie en Morvan. Un bilan des 10 années sera fait, tout en gardant l’esprit chaleureux et accueillant qui caractérise les ateliers de plessage morvandiau. Reste à espérer que la météo permettra encore d’accueillir de très nombreux stagiaires cette année, sur les 25 ateliers proposés tout au long du mois de mars 2018.

Renseignements complémentaires :

Philippe HOELTZEL, Chargé de mission « Patrimoine » au PNR du Morvan :
tél. 03 86 78 79 13 / Parc naturel régional du Morvan

Journée d’échanges techniques « Trame verte et bleue et agro-écologie » – 15 mars à Paris à l’AFB

 

L’Agence française pour la biodiversité a organisé, dans le cadre du Centre de ressources Trame verte et bleue, une journée d’échanges techniques en partenariat avec le Ministère de la transition écologique et solidaire et le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation sur le thème Trame verte et bleue et agro-écologie : La transition agro-écologique au service des continuités écologiques le jeudi 15 mars 2018 de 9h à 17 h à la Grande Arche de la Défense.

A cette occasion, Françoise Sire, directrice de Prom’Haies en Nouvelle-Aquitaine et présidente de l’Afac-Agroforesteries, a présenté une communication sur les questions d’accompagnement des acteurs du territoire pour la plantation de haies et la filière « Végétal local ».

L’agroécologie est une façon de concevoir des systèmes de production qui visent à diminuer les pressions sur l’environnement et sur les ressources naturelles et à préserver, voire amplifier, la fonctionnalité écologique des exploitations. Ces pratiques sont donc susceptibles de contribuer à la circulation de nombreuses espèces et à favoriser la connexion écologique des espaces naturels ou semi-naturels. Cette biodiversité est par ailleurs utile à l’agriculture en raison des nombreux services qu’elle apporte à travers, par exemple, la pollinisation et les auxiliaires des cultures. Agroécologie et Trame verte et bleue peuvent ainsi s’apporter des bénéfices mutuels. 

 

 

Le CFPPA cherche porteur/euse de projet en production de végétaux labellisés “Végétal Local”

Depuis maintenant 3 ans, l’Établissement Agricole Angers le Fresne est acteur du développement de la filière « Végétal Local », en assurant la production d’arbres et arbustes labellisés, de la récolte de graines à la commercialisation. L’Établissement Public Agricole Angers le Fresne, propose à un porteur de projet de reprendre cette activité à compter de Février 2018, en vue du départ de son technicien pour installation sur une autre zone géographique. 

Les conditions de transmission restent à préciser, mais répondront aux contours suivants :

  • mise à disposition de l’outil de production : stock de graines, stock de plants, serre de 200 m2, parcelle de 2X500 m2, ensemble des informations liés aux “sites ressources”…
  • conseils et accompagnement liés à l’activité de pépinière
  • conseils et accompagnement en écologie et botanique
  • guidage dans la filière et mise en relation avec les acteurs de cette filière
  • tuilage de un à deux mois à partir du mois de Février 2018 avec le technicien actuel

 

En contrepartie, l’établissement demande au candidat à l’installation :

  • qu’il crée une structure juridique ad’hoc pour assurer la viabilité de l’activité indépendamment de l’exploitation de l’établissement
  • de faire preuve de motivation et de conviction pour cette production
  • de s’acquitter d’un loyer mensuel de150 euros pour la mise à disposition de l’ensemble de l’outil de production (charges comprises)
  • de faire vivre cette activité sur le site du Fresne au minimum deux années après son arrivée, avec un renouvellement annuel possible ensuite
  • d’assurer le transfert vers la pédagogie des connaissances et compétences capitalisées, auprès des enseignants et groupes d’apprenants de l’Établissement.

Les personnes intéressées peuvent contacter Olivier Ziberlin, formateur référent « Végétal Local » au Centre de Formation : 02 41 68 60 03 ou olivier.ziberlin@educagri.fr.

Plantation de haies champêtres autour du village de Flagy – en Seine-et-Marne – avec la Fondation Yves Rocher

Depuis novembre 2015, Olivier Jacqmin, paysagiste dplg à Planteïs, organise des chantiers de plantation de haies en Seine-et-Marne pour les salariés et partenaires Yves Rocher. Plus de 2000 arbres ont ainsi été plantés en deux ans. Plantation après plantation, les communes et d’autres acteurs du territoire sont désormais prêts à s’investir eux aussi dans la reconstruction du bocage gâtinais. En effet, ce territoire francilien a besoin de retrouver un maillage bocager pour assurer la présence d’une biodiversité nécessaire à l’activité agricole et redonner une identité paysagère forte.

Dans le prolongement des actions de plantations de haies sur la commune de Chevry-en-Sereine, le 26 janvier 2018, Planteïs a initié un nouveau chantier de plantation avec la commune de Flagy, les salariés d’Yves Rocher, des habitants locaux bénévoles et une classe de l’école élémentaire de Flagy. Plus de 600 plants d’essences variées ont été plantés : cornouiller male, cornouiller sanguin, noisetier coudrier, aubépine, noyer commun, troène vulgaire, camérisier, prunellier et viorne lantane.

 

Plantation d’une haie champêtre dans un vignoble du château Gruaud Larose avec la Fondation Yves Rocher

L’association Arbres et Paysages en Gironde (AP33) intervient en milieu rural pour la plantation de haies champêtres et plus particulièrement sur les territoires viticoles proches de Bordeaux. Replanter des haies dans les vignes est une démarche de moins en moins marginale chez les viticulteurs bordelais qui souhaitent une transition écologique de leur métier.

Mercredi 31 janvier 2018, l’association Arbres et Paysages en Gironde (AP33) avec le soutien de l’Afac-Agroforesteries et la Fondation Yves Rocher, a organisé une animation de plantation pour les volontaire d’Yves Rocher dans le vignoble du château Gruaud Larose, en ceinture métropolitaine de Bordeaux. Son vin, en AOC Saint-Julien, est classé deuxième grand cru des vins de Bordeaux. L’association Arbres et Paysages en Gironde accompagne ce vignoble pour les plantations de haies champêtres sur son domaine. Ce dernier installe des infrastructures agroécologiques comme les haies, pour recréer des corridors faunistique et floristiques, favoriser la lutte biologique et arrêter l’usage de produits phytosanitaires. Pour répondre à ces enjeux, les volontaires de la Marque Yves Rocher ont planté quatre haies champêtres, composées de cognassiers, néfliers, charmes, érables, chênes verts, cornouillers, frênes, viornes et saules, sur quatre sites différents, pour des enjeux de protection des cours d’eau et d’apport de biodiversité sur l’ensemble du domaine.

Animation-plessage avec la Fondation Yves Rocher

Le 17 janvier 2018, les volontaires d’Yves Rocher ont testé les différentes techniques et savoir-faire traditionnels liés au végétal : le plessage de haies (haie morte, haie vivante, haie bouturée) avec l’association Passages et la SCIC Bois Bocage Energie.

Le plessage des haies se pratique encore dans certaines régions françaises mais il est le plus souvent le résultat de la passion de quelques anciens éleveurs ou l’activité périodique d’associations. C’est une technique qui consiste à entailler à la base les jeunes rameaux pour les plier à l’horizontale en tissant les branches entre elles. Il en résulte une clôture vivante efficace, une barrière infranchissable qui permet de contenir les animaux. Cette technique permet de densifier la haie à la base grâce aux repousses multiples qui repartent après la coupe. D’un point de vue esthétique, la haie est plus feuillue (pas de trous et de branchages visibles) et d’un point de vue habitat, elle est préférée par les oiseaux et par la faune auxiliaire plus largement. Ce type de haie présente aussi un avantage pour le propriétaire car elle est facile à entretenir. 

S'ABONNER

Je m'inscris à la lettre d'information

Une fois par mois, recevez un condensé des actualités de l'Afac-Agroforesteries directement dans votre boîte mail !
close-link