Chantier folies végétales du Muhlbach à Strasbourg

Chantier de plessage à Strasbourg avec Haies Vives d’Alsace, le 21 février 2018.

Le 21 février 2018, Haies Vives d’Alsace a organisé une animation de plessage sur un terrain, mis à disposition par la Ville de Strasbourg, pour mener des actions environnementales et sociales et proposer des expérimentations de génie écologique permettant d’accueillir la nature en ville. Ainsi, depuis 2015, 300 personnes ont participé à la construction des dispositifs tels que des clôtures végétales, des saules tressés, des haies plessées, des têtards, des espaces de jeux pour jeunes enfants, etc. De nombreux enfants du quartier se sont également retroussés les manches, via leur école, crèche, centre socio-culturel, ou parce qu’ils sont venus en famille. Les participants d’Yves Rocher ont poursuivi cette aventure humaine et écologique en construisant de nouvelles structures végétales plessées en saule.

Greffage de variétés fruitières anciennes à Thuré – Vienne

Animation greffe à Thuré avec Prom’Haies en Nouvelle-Aquitaine, le 21 mars 2018.

La deuxième édition de l’animation de greffe de variétés à fruitières anciennes et locales (poiriers et pommiers), organisée par Prom’Haies en Nouvelle-Aquitaine, les Croqueurs de Pommes, l’Afac-Agroforesteries et la Fondation Yves Rocher, a réuni avec succès de nombreux volontaires d’Yves Rocher. Cette inititation aux différentes techniques de la greffe a permis de comprendre l’enjeu d’assurer une sauvegarde de ce patrimoine végétal de la région et la magie de la greffe. Chaque greffeur est reparti avec son arbre greffé pour le planter chez lui. Cette animation s’est terminée avec la visite de la ferme de Mr François Michaud qui a planté 25 hectares en agroforesterie avec l’aide du programme « Plantons en France ».

Nouvelle liste des conseillers agroforestiers et techniciens bocage agréés BCAE7

Technicien bocage au pied d’une haie BCAE7

 

Suite à l’appel à candidatures lancé le 15 janvier 2018 et à la reconduction des renouvellements des agréments, 116 conseillers agroforestiers et techniciens bocage de 74 organismes, présents sur toutes les régions de France (hormis la région PACA et la région Corse) sont agréés à dispenser des prescriptions pour un meilleur emplacement environnemental d’une haie dans le cadre de la BCAE7, par l’Afac-Agroforesteries. Cette liste transmise au Ministère de l’Agriculture, sera diffusée prochainement aux DDTM concernées. 

 
 

Plantation de haies dans une nouvelle parcelle maraîchère – Plateau de Saclay

Chantier de plantation sur le plateau de Saclay avec Haie Magique, le 23 mars 2018.

A Igny, en bordure du plateau de Saclay, les partenaires d’Yves Rocher sont venus planter sur les parcelles maraichères de Serge Coussens. L’association Haie Magique, avec le soutien de l’Afac-Agroforesteries et de la Fondation Yves Rocher, a conçu et organisé ce chantier de plantation de haies champêtres entre les bandes de cultures maraîchères. Ces linéaires de haies deviendront constitueront une infrastructure agroécologique consolidant le système de production légumière pour sa capacité à accueillir les insectes auxiliaires, son effet brise-vent sur un plateau venté, son action de drainage des eaux pluviales. Une fois le système de production maraîchère lancé, Serge Coussens ouvrira la parcelle au public qui pourra venir faire de l’auto-cueillette et aider à cultiver. En parallèle, l’association Haie Magique cultivera du saule dans la zone humide pour produire de l’osier et des boutures. L’ensemble de la parcelle (y compris les mares restaurées) et l’agencement des différentes activités sont organisés pour former un parcours ludo-pédagogique autour de la biodiversité sauvage et cultivée.

Nouveau : projet Agrobranche, 2018-2020

Fabien Liagre, responsable recherche et développement de la SCOP AGROOF située à Anduze (membre du conseil d’administration de l’Afac-Agroforesteries) nous informe du démarrage d’un nouveau projet baptisé Agrobranche, coordonné par Agroof avec la Chambre d’Agriculture de Bretagne, le CIRAD, l’INRA, l’Ecole des Mines, l’Université de Lorraine, l’entreprise FRD. Ce projet est prévu pour se dérouler de 2018 à 2020.

Des matériaux biosourcées à base de fibres de bois: un enjeu important pour les industriels du secteur (source : SCOP AGROOF)

Agrobranche vise à étudier la possibilité de renforcer le modèle économique de l’agroforesterie en améliorant la valorisation de la biomasse intermédiaire dans les nouveaux domaines des matériaux et de la chimie biosourcés.

Cet objectif répond à une double finalité :

  • La conduite agroforestière exige des coupes fréquentes des branches pour le contrôle de l’ombrage et de l’emprise des arbres. Les branches constituent ainsi une ressource mobilisable tout au long de la vie des arbres, aujourd’hui peu exploitée.
  • Pour les partenaires du développement industriel, il s’agit de bénéficier d’une ressource biomasse de qualité, non concurrente avec les productions agricoles classiques, donc plus sûres en termes d’approvisionnement.

L’ensemble des produits finaux seront abordés avec une approche systématique, afin :

  • d’identifier les meilleurs segments pour l’agroforesterie avec une comparaison entre les différentes utilisations possibles
  • d’appréhender la pertinence de ces produits agroforestiers parmi l’ensemble ressources mobilisable pour ces segments.

Parmi les segments visés, les isolants rigides/semi-rigides à base de bois, les panneaux de particules et les composites bois-polymère pour la voie de valorisation « matériau » et les molécules extractibles pour la voie de valorisation « chimie verte» seront particulièrement envisagés comme voies de valorisations prometteuses dans le cadre de notre étude.

Les travaux qui vont être menés par un consortium alliant organismes professionnels agricoles, laboratoires de recherche et entreprises, visent à :

  • définir des produits agroforestiers susceptibles de contenir des substances extractibles d’intérêt,
  • qualifier le potentiel industriel de valorisation des plaquettes agroforestières pour les nouveaux marchés

  • identifier le standard des plaquettes agroforestières répondant aux besoins des entreprises pour une application donnée et l’organisation de la filière afin d’optimiser son développement et sa rentabilité,

  • définir d’une part en amont les itinéraires de production de ces plaquettes et d’autre part en aval les routes technologiques dédiées d’extraction des fibres et molécules d’intérêt,

Ces travaux seront validés par des tests de mise en œuvre et de caractérisation de biomatériaux / extraction de molécules à l’échelle laboratoire et/ou pilote. Cinq résultats principaux sont attendus :

  1. Identification des produits plaquettes types : conditions et coûts de production ; analyse de la concurrence avec d’autres usages ; Cette identification se déclinera selon les essences choisies (Chêne et châtaignier pour la ressource haie, noyer et peuplier pour l’agroforesterie intraparcellaire.
  2. Comparaison systématique des segments concernés par l’agroforesterie et de l’opportunité du produit agroforestier par rapport à d’autres produits d’origine agricole ou forestière
  3. Identification et caractérisation des renforts fibreux et molécules types, issues de la 1ère transformation des plaquettes, en distinguant essentiellement le domaine des matériaux et celui de la chimie biosourcée,
  4. Formalisation du cahier des charges pour la partie « terrain » : définition des itinéraires techniques et des modes d’organisation de la filière de production.
  5. Validation économique et environnementale des procédés de 1ère transformation et de mise en œuvre des matériaux biosourcés sélectionnés (analyse de faisabilité et bilan ACV sur la chaîne de valeur jugée la plus pertinente). 

Un des points forts du projet réside dans le caractère innovant et d’actualité du sujet. A ce jour, aucune étude n’a abordé de manière aussi complète la valorisation de la biomasse agroforestière, avec un partenariat aussi représentatif des acteurs de la filière complète. L’étude tiendra également compte du risque de concurrence et de la complémentarité avec des filières existantes (ex bois énergie, Bois Raméal Fragmenté, matériaux biosourcés, produits chimiques de substitution…).

 L’atout principal d’Agrobranche est le souci de connecter les besoins des filières recherche et industrielle avec un produit agroforestier à forte valeur agroécologique, et non concurrent des productions agricoles. On évite ainsi l’écueil fréquent des projets chimie verte basés sur des productions concurrentes et/ou sur des ressources limitées ou peu pérennes, voire peu durables d’un point de vue bilan énergétique.
 

Selon les résultats, une étape de valorisation industrielle des segments prioritaires testés sera proposée dans le cadre d’un appel à projet à vocation industrielle.

Contact :

Fabien Liagre, responsable recherche et développement SCOP AGROOF

liagre@agroof.net

Plantation de haies pour un parcours à volailles près d’Amiens

La 9ème animation-plantation de la tournée de l’Afac-Agroforesteries et de la Fondation Yves Rocher-Institut de France s’est tenue à Jeancourt, le 14 mars 2018.

Mercredi 14 mars 2018, les équipes des magasins Yves Rocher du secteur d’Amiens se sont mobilisées pour planter 400 arbres et arbustes chez le couple d’agriculteurs de l’EARL du Haut Buisson à Jeancourt, démarrant un atelier de poules pondeuses en agriculture biologique. La plantation du parcours arboré pour les volailles permettra aux poules d’exprimer leur comportement exploratoire naturel tout en limitant leur stress. Encadrée par Françoise Gion, directrice de l’Atelier Agriculture Avesnois Thiérache, le chantier de plantation a permis  de réaliser plusieurs linéaires de haies composées d’essences telles que la bourdaine, le camérisier à Balai, le charme, le cornouiller sanguin, l’érable champêtre, le nerprun purgatif, le saule marsault, le troène vulgaire, …