Label “bois bocager géré durablement” – contribution à la réflexion

En partenariat avec un collectif de structures impliquées dans la gestion et la préservation du bocage, l’Afac-Agroforesteries a élaboré une note de contribution au sujet de la mise en place d’une certification “bois agroforestier géré durablement”.

Télécharger la note de contribution pour la mise en place d’un label “bois bocager géré durablement”

image-contribution-bois-bocager-gere-durbalement

Cette note a été envoyée au ministère de l’agriculture, préalablement à la réunion de consultation sur le projet de Plan national de développement de l’agroforesterie, prévue à Paris le jeudi 1er octobre 2015.

Vous aussi soutenez cette proposition ou réagissez à son contenu en écrivant à :
contact@afac-agroforesteries.fr

 

Pour aller plus loin sur le contexte :  Le rapport “Promotion des systèmes agroforestiers” publié en février 2015 par le CGAAER (Conseil général de l’alimentation de l’agriculture et des espaces ruraux) identifie une action 6.10 intitulée  “Mettre en place des plans de développement durable du bocage et une certification «bois agroforestier géré durablement».  Télécharger le rapport n°14094 du CGAAER – Promotion des systèmes agroforestiers (PDF – 1.8Mo)

L’Afac-Agroforesties soutient cette action, qu’elle juge prioritaire et urgente.

Pour découvrir la contribution de l’Afac-Agroforesteries au plan d’action, consulter aussi la page “Politiques de l’arbre”

Journée de formation annuelle sur la gestion durable du bocage -l’Afac-Agroforesteries

le lundi 16 novembre 2015  – de 9h à 17h

 

bois d'oeuvre, bois buche, bois déchiqueté (2)

 

 

Venez nombreux pour participer, débattre et vous informer à la journée annuelle de formation organisée par l’Afac-Agroforesteries dans le cadre du programme “Plantons 1 million d’arbres en France” saison 2015-2016. Elle aura lieu le lundi 16 Novembre 2015, à partir de 9h, au lycée Agricole Angers Le Fresne et aura pour thème : «Gérer durablement : qu’est-ce que cela veut dire ? Comment s’y employer dans nos structures et le transcrire dans nos missions : Plantation, gestion, mobilisation valorisation du bois».

Plus de renseignements sur le programme et les intervenants vous seront communiqués prochainement.

 

Renseignement :

Contact : Paule Pointereau, chargée de mission Afac-Agroforesteries

Email : paule.pointereau@gmail.com

Tel : 06 79 25 61 37

 

Inscription :

cliquez ICI

avant le 12 novembre 2015

tarif 20€ (buffet compris)

La Fondation Yves Rocher a atteint 50 millions d’arbres plantés

restons engagés !

Publiez votre Tree Hug*

dessin tree hug

 

8 ans d’engagement, une action menée dans 27 pays grâce à l’expertise de 31 ONG… La Fondation Yves Rocher a aujourd’hui atteint son objectif et planté 50 Millions d’arbres dans le cadre de son programme Plantons pour la Planète ! Merci à tous les planteurs ! Aujourd’hui, c’est la fierté d’un engagement que la Fondation Yves Rocher souhaite célébrer avec vous. Alors, postez dès aujourd’hui votre photo de Tree Hug* sur le site internet I Love Trees !

1 PHOTO DE TREE HUG* PUBLIÉE sur www.ilovetrees.eu = 1 ARBRE PLANTÉ !

#ilovetreehug

En partageant votre photo sur vos réseaux sociaux depuis le site I Love Trees, la Fondation Yves Rocher s’engage à planter un deuxième arbre.  En vue de la COP21, vous aussi engagez-vous pour la planète et participez à l’opération I Love Trees**.

*câlin aux arbres

**L’opération « I Love Trees » a reçu le label COP21

Publication : « +4°C : le climat change… et vous ?»

couverture +4°C

 

À quoi ressemblerait un monde avec 4 degrés de plus ?

Catastrophes naturelles, effondrement de la biodiversité, explosions pandémiques, le changement climatique nous place face à des menaces extrêmes.

Expert en santé publique, Xavier Montserrat décrit de façon concrète comment nos sociétés, nos quotidiens, pourraient être bouleversés dans les décennies à venir.

Alors, comment réagir ? Après 20 ans d’échecs de la diplomatie climatique, l’action citoyenne est la seule véritable alternative pour agir sur le climat. L’enjeu est primordial : le bilan carbone global des ménages français représente environ 60 % de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre au niveau national.

Cet ouvrage propose conseils et points de repère pour agir concrètement et localement, en changeant notre habitat, notre consommation ou nos modes de déplacements. Car la modification de nos habitudes a un réel impact sur notre empreinte carbone : chaque geste compte.

L’auteur

Xavier Montserrat, expert en santé publique, a été professeur à l’École des hautes études en santé publique, directeur d’hôpital, conseiller de ministre de la santé, expert technique international en Asie du Sud-Est et en Afrique de l’Ouest. Il est aujourd’hui directeur du développement durable et de la coopération internationale du département des Côtes-d’Armor.

 

  • Le livre est disponible directement auprès de : 4 degrés +, 3 Kerverry, 22720 Saint Pever

    contre un chèque de 19,70 euros ( 16€ + 3.70€ de frais d’envoi)

  • Le livre est également disponible à partir du 10 septembre dans toutes les librairies

Colloque “Paysage de Midi-Pyrénées” avec Odile Marcel

“Paysage de Midi-Pyrénées, de la connaissance au projet”

Capture d’écran 2015-09-10 à 10.31.44

La DREAL en collaboration avec le Réseau Paysage organise le lundi 9 novembre 2015 de 9h à 16h30 un colloque “Paysage de Midi-Pyrénées, de la connaissance au projet” au Muséum de Toulouse à l’attention de tous les élus de la Région.
Grand témoin de la journée : Odile Marcel, philosophe et écrivain, professeur honoraire à la Faculté de Lyon III
Débats animés par Stéphane Thépot, correspondant du journal Le Monde.

  • Matinée : Des hommes et des paysages, de la connaissance des paysages aux pratiques et usages des territoires. Regards scientifiques croisés, géographe, économiste, ethnologue.
  • Après-midi : Des paysages et des projets, vers une culture territoriale du paysage pour qualifier les démarches de projet. Témoignages des élus et table ronde.

 


 

Ce colloque fait suite à la parution de l’ouvrage collectif  “Paysages de Midi-Pyrénées : de la connaissance au projet” réalisé par l’union régionale des CAUE de Midi-Pyrénées et la DREAL Midi-Pyrénées.
Il a pour ambition de guider et d’accompagner les acteurs midi-pyrénéens vers un aménagement durable, ancré dans la singularité des territoires et nécessaire à la transmission d’un cadre de vie de qualité aux générations futures.
Il propose de partager les connaissances du paysage régional, nécessaires pour la transmission durable de notre territoire régional. Il donne des pistes pour sen­sibiliser la population à la qualité de son cadre de vie et pour le prendre en compte dans l’aménagement des territoires.

 

 

 

Retour d’expérience sur la création d’une filière pour les berges du Thouet

logo saumur agglo

Cadre d’intervention – enjeux – objectifs

Constat et enjeux :

  • Fin des années 90, les chantiers de restauration de boisements de rives (cf. notamment la méthode et les protocole techniques développés par Bernard LACHAT) révèle des carences en matière d’approvisionnement de végétaux ligneux. De nombreuses espèces arbustives d’origine horticole sont plantées et altèrent quelque peu les objectifs de restauration d’un habitat naturel.
  • Le 1er Plan Loire Grandeur Nature intègre dans son programme d’actions, la restauration des boisements de rives des cours d’eau du bassin de la Loire, depuis l’Orléanais jusqu’à l’estuaire, avec des végétaux « natifs » de ce bassin.
  • En 2002, animation portée par le CORELA en Région Pays-de-la-Loire dans le cadre de 2 ateliers, l’un scientifique et l’autre regroupant les gestionnaires et les donneurs d’ordres.
  • Lancement et échec d’un questionnaire d’incitation lancé par le PLGN et le CORELA destiné aux pépiniéristes du Val de Loire à produire des végétaux natifs.

Compétence territoriale de la Communauté d’Agglomération « Saumur Loire Développement “

  • concession du DPF des 30 km de cours aval du Thouet, rivière affluente en rive gauche de la Loire à Saumur avec comme obligations et contraintes principales la gestion des ouvrages et l’entretien des rives (avec notamment le maintient des boisements en rives pour la stabilité des berges).
  • Participation en 2002 de la CASLD à l’animation du CORELA
  • Proposition de poursuivre la démarche prospective, de l’utilisation de « végétaux natifs », avec les mêmes partenaires, dans le cadre du 1er Contrat passé en 2004 avec l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, visant notamment à la restauration des boisements de rives du Thouet par des arbustes et arbres natifs du val de Loire (dits aussi à l’époque autochtones).

Objectifs du chantier expérimental :

  • Établir des protocoles scientifiques et techniques transposables destinés aux gestionnaires de milieux naturels et promouvoir l’émergence d’une filière à part entière de végétaux natifs du bassin de la Loire pouvant subvenir à l’approvisionnement des chantiers de restauration de boisements rivulaires.

 

Applications locales et retours d’expériences

Identification en 2003-2004 des sites ressources avec l’appui du PNR-LAT :

  • 4 sites sur les 18 km/ 1 km du lit fluvial endigué de la Loire,
  • et 7 sur les rives des 30 km du cours aval du Thouet.

Élaboration en 2004-2005 de protocoles scientifiques avec l’appui du CBNB 

  • Identification et cartographie géo-référencée des 22 espèces cibles visant la plus grande variabilité génétique de chaque espèce en respectant (par postulat biblio) une distance de prélèvement de graines ou/et de boutures de 50m entre individus ou populations d’individus d’une même espèce.
  • Détermination des habitats floristiques des rives du cours aval du Thouet avec la rédaction de préconisation de restauration et de gestion de la ripisylve : détermination de 6 formules de plantation pour tenir compte du gradient hydrique des rives (facteur limitant lié à la hauteur et la configuration des berges). Ces formules de replantations d’arbres et d’arbustes ont été déterminée pour la restauration d’une « ossature d’habitats » avec des espèces ligneuses « ordinaires », selon une méthode phytosociologique inversée inspirée de celle de Braun et Blanquet pour prendre en compte la variabilité spécifiques, avec la présence d’espèces dominantes, sous-dominantes et ponctuelles.

Élaboration de protocoles techniques de cueillette et de reproduction avec l’appui de la Pépinière Forestière d’État de Guéméné-Penfao (en 44, Conservatoire National de la Biodiversité Forestière et à ce jour ONF) :

  • création au printemps 2007 d’une pépinière communautaire expérimentale pour pallier l’absence de matériel végétal spécifique et éviter les contraintes des marchés publiques qui n’intègrent pas cette spécificité bio-climatique

Approvisionnement de chantiers de plantations de la Communauté d’Agglomération (les principaux) :

  • Hiver 2009-2010 : restauration de boisements de rives de Loire dans le cadre d’une restauration de sites paysagers dans le lit endigué de la Loire,
  • Hiver 2010-2011 : restauration d’1,5 km de boisements sur les rives du Thouet dans sa traversée urbaine,
  • Hiver 2011-2012 : intégration paysagère d’un aménagement événementiel à la confluence Loire-Thouet (reconstitution d’un maillage bocager)
  • Hiver 2012-2013 : intégration paysagère de la nouvelle station d’épuration sise en lit endigué de la Loire (haie bocagère, boisements denses),
  • Hiver 2013-2014 : mise à disposition d’arbres et d’arbustes de la pépinière, aux communes de la Communauté d’Agglomération, riveraines de la Loire ou du Thouet

Transfère des retours d’expériences pour un élargissement des enjeux et la promotion d’une filière de végétaux locaux

Plante & Cité :

  • Participation du service « Gestion et Valorisation de l’Espace » de la Communauté d’Agglomération, de 2005 à 2008, au Comité de Pilotage de Plant & Cité, avec notamment la création et l’animation d’un groupe de travail sur les « végétaux autochtones », intégré à la thématique « Innovation et diversification végétale » ;
  • Participation du service « Gestion et Valorisation de l’Espace » de la Communauté d’Agglomération, de 2010 à 2014, au projet de création d’une filière de végétaux (herbacés et ligneux) labellisée « Végétal Local » & « Vraies Messicoles », projet co-porté par la Fédération des Conservatoire Botaniques Nationaux (animateur) et l’Association Française de l’Arbre et la haie Champêtre et Agroforesterie (pour les ligneux).

 

S'ABONNER

Je m'inscris à la lettre d'information

Une fois par mois, recevez un condensé des actualités de l'Afac-Agroforesteries directement dans votre boîte mail !
close-link