Agrément BCAE7 | Renouvellement et candidature à l’agrément BCAE7 pour l’année 2021

Pour préserver au mieux le bocage en France, un dispositif d’agrément a été mis en place par l’Afac-Agroforesteries afin de reconnaître les compétences nécessaires pour accompagner un déplacement de haie pour un meilleur emplacement environnemental, dans le cadre de l’application des Bonnes Conditions Agro-Environnementales pour le maintien des particularités topographiques (BCAE7). Les structures et leurs 128 conseillers agroforestiers ou techniciens bocage agréés sont officiellement reconnus dans l’arrêté ministériel du 12 février 2017.

Retrouvez ci-dessous les informations nécessaire pour demander ou renouveler votre agrément BCAE7.

Calendrier de l’appel à candidatures :

Lancement de l’appel à candidatures : 12 février 2021

Clôture de l’appel à candidatures : 12 mars 2021

Commission de sélection : mi mars 2021

Réponse aux candidats : fin mars 2021

Transmission de la liste des habilités au Ministère de l’Agriculture : fin mars 2021

Renouveler votre agrément BCAE7

Vous avez été agréé BCAE7 en 2020 et vous souhaitez renouveler votre agrément pour l’année 2021. Pour que sa reconduction soit effective, votre organisme devra être à jour de son adhésion à l’Afac-Agroforesteries pour l’année 2021 et votre demande de renouvellement d’agrément enregistrée via le formulaire de renouvellement en ligne.

Ce formulaire en ligne permet également de noter les éventuelles modifications de coordonnées de votre organismes et de vos techniciens bocage ou conseillers agroforestiers agréés en 2019. La liste des agréés sera ensuite mise à jour en mars 2021 et transmise au Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et aux DDTM de France.

Attention, tout changement de techniciens bocage ou de conseillers agroforestiers agréés au sein de la structure nécessite de redéposer un dossier de candidature pour le nouveau technicien ou conseiller, via le formulaire de candidature en ligne.

Nouvelle candidature – Demander l’agrément BCAE7

Pour les nouvelles structures candidates souhaitant recevoir l’agrément BCAE7 pour l’année 2021, ou pour les structures souhaitant renouveler leur dépôt de candidature, l’Afac-Agroforesteries ouvre un quatrième appel à candidatures. Vous pouvez, dès à présent, transmettre votre candidature pour obtenir l’agrément BCAE7 afin de dispenser des prescriptions pour un meilleur emplacement environnemental d’une haie dans le cadre de la BCAE7.

Mise en oeuvre de la mesure « haies » : des outils pour se mobiliser dans les territoires

Vous étiez nombreux·ses à suivre notre webconférence « Plan de relance : comment se mobiliser pour mettre en oeuvre la mesure « haies » dans les territoires » jeudi 28 janvier dernier et nous vous en remercions. Nous espérons que les éléments de contexte apportés, ainsi que le détail des propositions portées par l’Afac-Agroforesteries, vous permettront d’alimenter les discussions de cadrage de cette mesure au niveau régional. 

En effet, c’est désormais à l’échelle des Régions que se jouera l’efficacité de la mesure « haies », puisque celle-ci est territorialisée à 100%. Afin que celle-ci permette d’accélérer le rythme de plantation et d’en garantir la pérennité, tout en confortant l’économie des filières et des structures qui œuvrent pour ces plantations, nous vous invitons donc à vous saisir des outils mis à disposition par l’Afac-Agroforesteries :

  • Présentation powerpoint de la conférence
  • Convention d’engagement (Modèle type)
  • Contrat de culture (Modèle type)
  • Barèmes pour les investissements
  • Schéma de la procédure pour le dépôt collectif de projets accompagnés individuellement
  • Calendrier
  • Coordonnées des membres du groupe inter-région de l’Afac sur le Plan de relance

Nb : Nous rappelons que tous ces éléments sont à considérer à ce stade comme des contributions faites par le réseau Afac-Agroforesteries dans le cadre des échanges avec le Ministère de l’agriculture sur la mesure « Haies ». Ces éléments sont susceptibles d’évoluer. Seul le cadre d’instruction technique final de la mesure, qui sera transmis par le Ministère aux DRAAF et aux Régions, fera foi. 

2021, une bonne année pour l’arbre et la haie

Découvrez les voeux de Philippe Hirou, Président de l’Afac-Agroforesteries :

Cher·e·s adhérent·es, partenaires, sympathisant·es,

Au nom de l’ensemble du réseau Afac-Agroforesteries, de son conseil d’administration et de son équipe salariée, je vous adresse mes meilleurs vœux pour cette année 2021 que j’espère très bénéfique pour l’arbre et la haie en France.

Cette nouvelle année voit le sujet qui nous rassemble depuis bientôt quinze ans prendre une nouvelle ampleur dans le débat public et dans la conscience collective. L’arbre et la haie sont dans tous les esprits. Ils figurent désormais au cœur des politiques publiques, aussi bien agricoles et économiques qu’environnementales, et apparaissent comme un levier incontournable pour aller vers la résilience des territoires.

Consolidant sa place dans les négociations de la future PAC et dans la mise en place des expérimentations à grande échelle sur les Paiements pour Services Environnementaux (PSE), la haie fait aussi l’objet d’une mesure à part entière dans le Plan de relance gouvernemental. Pour l’Office français de la biodiversité, 2021 sera « l’année de la haie ».

Tout cela témoigne de réelles avancées ; mais notre réseau, fort de son expérience, ne méconnait pas la complexité des enjeux et notamment l’importance de se donner les moyens de réussir des plantations durables et de qualité. Planter des arbres, oui. Mais pas n’importe quoi, ni n’importe comment !

Le besoin d’un accompagnement des projets par des techniciens compétents se fait toujours plus nécessaire.

Les aléas climatiques (sécheresses, chaleurs extrêmes) invitent à être plus vigilants que jamais quant aux choix effectués collectivement. Les plants « Végétal local » par exemple, qui ont déjà montré leur efficacité avec des taux de reprise et des croissances meilleures, sont aujourd’hui victimes de leur succès. Soutenir le développement de leur production devrait être une priorité, au risque de voir des plantations réalisées au détriment de la biodiversité et des acteurs locaux.

Enfin, il reste avant tout essentiel d’assurer la pérennité des haies existantes (il disparaît encore 11 500 km de haies par an, soit quatre fois plus qu’il ne s’en plante !), de penser leur rajeunissement quand il est nécessaire, d’anticiper leur gestion, d’organiser leur valorisation.

C’est donc en s’appuyant à la fois sur les politiques publiques, à la définition desquelles nous participons, et sur les outils techniques que nous développons tous ensemble, que le réseau de l’Afac-Agroforesteries, fort de l’expérience, de la compétence et de l’énergie de ses membres en régions, pourra jouer un rôle déterminant pour redonner toute leur place à l’arbre rural et agricole, et aux haies, en France.

J’espère que vous serez à nos côtés en 2021 et je vous remercie pour votre soutien.

Sincèrement,

S'ABONNER

Je m'inscris à la lettre d'information

Une fois par mois, recevez un condensé des actualités de l'Afac-Agroforesteries directement dans votre boîte mail !
close-link