Nous n’avons plus droit à l’échec : l’Afac trace une trajectoire 2024-2030 pour les haies, compatible avec l’urgence climatique

Le constat de l’ampleur de leur disparition a produit un électrochoc : jamais les haies n’ont bénéficié d’une telle attention politique et des médias. La concertation Pacte en faveur des haies, dont les arbitrages sont attendus pour début juillet, va décider de leur avenir. Seul un grand plan d’actions pour les haies, construit autour d’une trajectoire 2024-2030 claire et mesurable et financièrement dotée permettra de sauver les haies et de faire face à l’urgence climatique et écologique. Avec 1,7 milliards d’euros, 440 000 km de haies peuvent être restaurés d’ici 2030, 68 000 km reconstitués et des milliers d’emplois créés dans des filières territoriales. A contrario, 210 500 km de haies disparaîtront d’ici 2030 si le scénario tendanciel se maintient, avec pour conséquence l’émission de 25 millions de tonnes de carbone dans l’atmosphère. Les effets du dérèglement climatique seraient alors plus dramatiques encore pour l’agriculture et les populations et la France échouera à respecter ses engagements climatiques et pour la biodiversité.

 

Modélisation et chiffrage d’une trajectoire 2024-2030 pour les haies

Pour répondre aux objectifs cibles de la Planification écologique et concrétiser les orientations prises lors de la concertation du Pacte en faveur de la haie, il faut bâtir un plan global national pour la haie reposant sur une stratégie, des filières, des outils et des objectifs mesurables. L’Afac évalue à 1.7 milliards d’euros pour la période 2024-2030 le budget nécessaire pour mettre en œuvre ce plan (soit 250 millions d’euros en moyenne / an), construit autour de trois chantiers phares :

  • Stopper l’érosion des haies et les valoriser
  • Densifier le linéaire national
  • Suivre et évaluer le plan national

 

250 millions d’€ / an pour la haie

250 millions d’€ / an, soit 1,7 milliard d’€ à trajectoire 2024-2030, c’est le chiffrage que l’Afac-Agroforesteries défendra tout au long de la concertation pour un Pacte en faveur de la haie.

Quels acteurs pourraient bénéficier de ce plan ? En quoi permettra t-il de soutenir des filières territoriales durables pour les haies, “de la graine à la valorisation de la biomasse”? Combien d’emplois seront créés ? Quel impact aura -t-il sur le stockage de carbone ?  etc. 

Le jeudi 15 juin, nous avons présenté le chiffrage détaillé de ce plan, cliquez ci-dessous pour en savoir plus :

S'ABONNER

Je m'inscris à la lettre d'information

Une fois par mois, recevez un condensé des actualités de l'Afac-Agroforesteries directement dans votre boîte mail !
close-link