Menu principal

Capture d’écran 2016-08-30 à 16.56.42

Lauréat du concours “Allées d’arbres” organisé par la SPPEF (Sites & Monuments), l’association de Sauvegarde du patrimoine de Joué-du-Plain reçoit un prix pour son projet de renouvellement de l’allée de la Motte (Normandie). La SCIC Bois Bocage Energie la Fondation Yves Rocher et l’Afac-Agroforesteries ont accompagné la réalisation de ce projet. La remise des prix a lieu le 31 août 2016 à la Manufacture des Tabacs à Lyon.

En effet, le mercredi 18 novembre 2015, l’animation de replantation de l’allée cavalière encadrée par Laurent Nevoux de la SCIC Bois Bocage Energie et avec le soutien de la Fondation et la Marque Yves Rocher et l’Afac-Agroforesteries a permis de replanter une trentaine de hêtres sur les 360 qu’il reste à replanter pour offrir aux générations suivantes une magnifique allée plantée.

L’allée de la Motte a été plantée au début du XVII ème siècle, de deux « allées cavalières » sur une longueur de 900 mètres. La première plantation a été renouvelée 200 ans plus tard avec des marronniers. C’est probablement la plus longue allée existante en Normandie. Ce site est très connu dans la région car il forme une voûte végétale majestueuse et de nombreux promeneurs et sportifs viennent y respirer la quiétude et la beauté. Cette allée émerveille du printemps à l’automne et retient l’attention des nombreux visiteurs, souvent venus de très loin. C’est un véritable patrimoine paysager et la commune de Joué-du-Plain a fait tout son possible depuis des années pour l’entretenir et la conserver.
Malheureusement, aujourd’hui, ces arbres trop vieux, sont malades, morts ou très fragiles et représentent un danger. Or, si la commune est propriétaire d’une partie, c’est aussi la responsabilité des 6 autres riverains qui est engagée à chaque arbre qui tombe. La municipalité a donc pris un arrêté pour supprimer les arbres qui bordent la voie communale. Le risque existe aussi de voir un des riverains amputer l’allée, sans donner de suite. Ce qui serait aussi domageable. La commune de Joué-du-Plain et ses habitants veulent absolument perpétuer le legs de leurs ancêtres, en replantant pour la 3ème fois cette allée et transmettre cet héritage.Suite à cette décision, une association « de sauvegarde du patrimoine de Joué-du-Plain » a vu le jour pour envisager, en accord avec les riverains, une nouvelle plantation afin que ce site ne disparaisse pas et trouve une continuité. Elle a pour but de mener ce projet à terme pour l’automne 2015 en étant maître d’ouvrage, accompagnée par la SCIC Bois Bocage Energie* pour la valorisation du bois abattu et la replantation des 360 arbres.