Le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation, l’Assemblée permanente des Chambres d’agriculture (APCA) et l’Afac-Agroforesteries organisent, entre l’été 2018 et février 2019, le concours des pratiques d’agroforesterie, avec le soutien financier de la Fondation Yves Rocher et du groupe Accor Hôtel, et en lien avec REUNIR-AF, réseau national pour l’agroforesterie.

Destiné à mettre en valeur le savoir-faire des agroforestiers, ou agriculteurs possédant au moins une parcelle d’agroforesterie (sous toutes ses formes : « tous systèmes de production associant l’arbre à l’agriculture », donc y compris les haies), ce concours a pour but de valoriser l’écosystème issu de cette association en termes économiques, sociaux et environnementaux.

Il pourra concerner des réalisations agroforestières « récentes » (définies comme ayant été mises en place par l’agriculteur candidat) ou « anciennes » (mises en place avant l’intervention de l’agriculteur candidat). Tous les secteurs d’activité (cultures pérennes, horticulture, maraîchage, grandes cultures, élevage,…) sont potentiellement intéressés.

Ce concours se déroule en deux étapes : une pré-sélection régionale, orchestrée par les animateurs des pilotes régions retenues pour cette 1ère édition, puis un jury national, pour une remise des prix à Paris en février 2019. La 1ère étape se déroule jusqu’en octobre 2018, pour la collecte des candidatures, puis novembre et décembre pour 2018 les visites de parcelles par le jury régional. Une grille unique sera utilisée pour l’évaluation des candidatures.

La première édition de ce concours des pratiques d’agroforesterie peut être considérée comme étant une expérimentation, en vue d’élargissements ultérieurs et d’un déploiement à toutes les régions.
 

Un concours aux multiples objectifs :

1 – PROMOUVOIR LES PRATIQUES AGROFORESTIÈRES

Le concours sera une reconnaissance collective et individuelle des pratiques agroforestières des agriculteurs, souvent en lien avec la reconnaissance de la qualité des produits de terroir. Le concours permettra de communiquer auprès d’un large public (agriculteurs, habitants, élus) sur l’importance de l’agroforesterie, sur son intérêt écologique pour les milieux agricoles, et sur la contribution des agriculteurs à la préservation de la biodiversité, des paysages et à la fourniture de services écosystémiques.

2 – AMÉLIORER LA CONNAISSANCE

La méthode de notation incitera les jurys régionaux et nationaux à décrire finement les propriétés des systèmes agroforestiers considérés (plan de gestion, choix des interventions, productivité, etc.). Cela supposera d’avoir fait en amont un travail très enrichissant et inédit de définition d’un référentiel national d’évaluation de la performance des systèmes agroforestiers.

3 – CRÉER DU DIALOGUE ET UNE ÉMULATION DANS LES TERRITOIRES

Ce concours sera un levier pour soutenir l’animation sur l’agroforesterie dans les territoires. L’organisation du concours sur le terrain permettra de créer un dialogue constructif autour des pratiques agroforestières, en s’ouvrant à d’autres regards. Le concours engagera les agriculteurs et leurs partenaires dans des discussions permettant de conforter ou de faire évoluer leurs perceptions de l’arbre dans leurs systèmes de production. Il favorisera ainsi l’appropriation des principes de gestion durable de l’arbre hors forêt.

Pour plus de renseignements, contacter :

1 Pour le comité exécutif du concours :

2 Pour les animateurs en région du concours :

Cet article vous a plu ? Partagez-le !