L’étude sur l’extinction des insectes, parue dans la revue PloS One le 18 octobre 2017, est alarmante. En effet, des chercheurs ont observé une chute de plus de 75% du nombre d’insectes volants depuis 1989 dans les réserves naturelles allemandes. Pour les chercheurs, la principale cause de cet effondrement réside dans l’intensification des pratiques agricoles, et en premier lieu dans le recours accru aux pesticides chimiques. La disparition de ces insectes a pour conséquence la mise en péril de la pollinisation de 80 % des plantes sauvages et la source de nourriture de 60 % des oiseaux – sans compter celle des mammifères et des amphibiens. Les services écosystémiques fournis par les insectes sauvages ont été estimés à 57 milliards de dollars (49 milliards d’euros) par an aux Etats-Unis. 

Les résultats de cette étude replacent les infrastructures agroécologiques (IAE) et plus particulièrement les haies, comme des éléments déterminants dans le maintien d’un habitat permanent pour les insectes et plus largement pour la biodiversité dans l’espace agricole.

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !