En novembre 2018, l’Afac-Agroforesteries et un consortium de partenaires ont déposé une manifestation d’intérêt (l’Afac-Agroforesteries éant organisme chef de file), au nouvel appel à projet d’innovation et de partenariat 2018 du CASDAR (compte d’affectation spéciale « développement agricole et rural » (CASDAR) du ministère de l’agriculture et de l’alimentation, créé par la loi de finances pour 2006. Le CASDAR est alimenté par la taxe sur les exploitations agricoles).

Le projet déposé par l’Afac-Agroforesteries porte spécifiquement sur les haies et a pour titre RESP’HAIES pour “RESilience et PERformances des exploitations agricoles liées aux HAIES”. 

En effet, ce projet vise à produire des ressources (outils, méthodes, démarches, nouvelles données) pour mieux préserver et valoriser les haies dans l’espace agricole. S’il est lauréat, ce projet débutera en janvier 2019 et durera 36 mois. Auparavant un jury d’expert indépendant a examiné les dossiers et exprimé son appréciation sous la forme d’un avis.

RESP’HAIES a été noté B par le jury, qui en a apprécié l’intérêt potentiel non négligeable, la présentation claire et le partenariat technique et complémentaire. Pour être améliorée, la version finalisée du dossier devra s’attacher à préciser les modalités de valorisation et de diffusion, et les cibles et finalités concrètes devront être précisées.

Les partenaires du consortium de RESP’HAIES ont donc décidé de poursuivre jusqu’au dépôt du dossier finalisé qui devra être remis le 10 avril 2018. Les lauréats du projet seront connus en juillet 2018. 

Pour rédiger cette manifestation d’intérêt, l’Afac-Agroforesteries s’est appuyée sur les travaux d’un séminaire d’écriture qui avait eu lieu en septembre 2016 à Puydarrieux, et sur une commission de travail dédiée, pilotée par Frédéric Coulon de Solagro et Fabien Liagre d’Agroof. Outre l’Afac-Agroforesteries, le consortium de partenaires réunis pour participer au projet RESP’HAIES regroupe onze organismes parmi lesquels des partenaires de l’enseignement agricole (CEZ-Bergerie nationale de Rambouillet, EPLEFPA de Melle) ,de la recherche (UMR CNRS 6554 – laboratoire GEOPHEN LETG de l’université de Caen, INRA de Rennes – UMR BAGAP, l’UMS CNRS 3486, Maison de la recherche en Sciences Humaines – CERREV de l’université de Caen), des structures membres de l’Afac-Agroforesteries (Solagro, Agroof, la SCIC Bois Bocage Energie, la chambre d’agriculture de la Manche – FABM) et l’association Sciences citoyennes.

Deux autres dossiers Casdar – “PILAF” et “DECISYF” – ont été également été déposés cette année par des collègues des réseaux chambre, de l’INRA et de UniLasalle Beauvais : ces projets portent sur l’agroforesterie intraparcellaire. Seul le dossier DECISYF fera l’objet d’un dépôt de dossier finalisé.

Jusqu’à la date de publication des lauréats, le contenu du projet casdar RESP’HAIES porté par l’Afac-Agroforesteries est confidentiel. Nous pourrons ensuite le partager au cas par cas, vous pouvez nous en faire la demande en écrivant à baptiste.sanson@agroforesteries.fr

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !