C’est le tout premier agriculteur labellisé pour la gestion durable de ses haies : jeudi 24 octobre 2019, Aurélien, éleveur de vaches laitières, a atteint le niveau 1 du Label Haie. À cette occasion, il a reçu la visite d’Emmanuelle Wargon, Secrétaire d’État au Ministère de la Transition écologique et solidaire. Déterminé à prendre soin des 4800 mètres de haie dont il est gestionnaire, Aurélien est déjà en bonne voie pour obtenir le niveau 2.

Voir les images commentées de la visite

Aurélien, agriculteur à Ballots (53), a 4 800 m de haies bocagères en gestion. Environ 300 mètres linéaires sont récoltés chaque année, lui procurant 40 tonnes annuelles de bois déchiqueté : 20 tonnes pour ses besoins de chauffage, 20 tonnes pour la vente et la litière de ses animaux. Membre de la SCIC Mayenne Bois Énergie et engagé pour la préservation des haies, Aurélien a souhaité obtenir le Label Haie, qu’il considère comme une véritable reconnaissance de sa pratique. Pour lui, cette certification est un moyen de faire valoir les services environnementaux qu’il rend à la société en maintenant ses haies en bon état, et aussi de tirer un bénéfice économique de ses haies à travers une filière bois durable et éthique.

 

[24/10] Dans le cadre de son déplacement en #Mayenne, la Secrétaire d’État @Min_Ecologie @EmmWargon visite ce matin l’exploitation agricole biologique de Ballots, certifiée Label « haies AFAC » ➡️ Encadrer les bonnes pratiques de gestion de haies ➡️ Endiguer l’érosion bocagère pic.twitter.com/kmeB4l5wf0 — Préfet de la Mayenne (@Prefet53) October 24, 2019

Le jeudi 24 octobre, à l’occasion du premier audit du Label Haie, Emmanuelle Wargon, Secrétaire d’État au Ministère de la Transition écologique et solidaire, s’est déplacée en Mayenne pour découvrir ce qui pourrait devenir un nouvel outil de déploiement des politiques environnementales et agricoles. Au pied des haies, elle a échangé avec Emmanuel Lelièvre (SCIC Mayenne Bois Énergie) et Paule Pointereau (Afac-Agroforesteries) sur les rôles indispensables tenus par les haies au sein des systèmes agricoles. Olivier Lepage (SCIC Mayenne Bois Énergie) lui a également présenté les principaux indicateurs inscrits dans le cahier des charges « gestion » du Label Haie et l’a invitée à assister à la fin de l’audit d’Aurélien.

 

Les haies, partenaires des agriculteurs pour préserver la biodiversité et lutter contre le réchauffement climatique : 1 km de haie c’est 140 tonnes de carbone stocké et des habitats pour la faune sauvage. Explications du « label haie » qui valorise cette pratique ⤵️ pic.twitter.com/WW75zVowrs — Emmanuelle Wargon (@EmmWargon) October 24, 2019

 

Résultat : En atteignant 100% des indicateurs du niveau 1, Aurélien entre dans le Label Haie avec un avenir prometteur : il remplit déjà plus de 80% des critères du niveau 2. Au niveau 2, on considère que l’agriculteur va plus loin que la préservation de sa haie : il en améliore les fonctionnalités environnementales (telles que la capacité de stockage de carbone) et en augmente la productivité.

Soucieuse de lier la question de la gestion des haies avec les différentes politiques portées par le MTES, Emmanuelle Wargon a réagi : « Les haies sont les partenaires des agriculteurs pour préserver la biodiversité et lutter contre le réchauffement climatique. Ce qui est intéressant, c’est que le Label Haie répond aux deux grands enjeux : carbone et biodiversité. Nous savons que nous devons soutenir les haies, qui rendent énormément de services. La discussion doit se poursuivre avec l’Ademe, les collectivités locales et les grands opérateurs, afin de stabiliser cette filière d’énergie renouvelable et durable et d’en assurer les débouchés. »

 

 

S'ABONNER

Je m'inscris à la lettre d'information

Une fois par mois, recevez un condensé des actualités de l'Afac-Agroforesteries directement dans votre boîte mail !
close-link