Dans cet article “Signé PAP n° 21” publié en mai 2018 par le Collectif Paysages de l’après-pétrole, Paule Pointereau nous explique pourquoi, selon elle, le paysage de la transition écologique et énergétique n’existera pas sans les agriculteurs qui construisent, plantent, entretiennent et valorisent les structures paysagères composées d’arbres champêtres, dont les plus emblématiques sont les bocages. Paysagiste de formation, Paule Pointereau est directrice adjointe de l’Afac-Agroforesteries.

L’article de Paule Pointereau est le dernier article d’un tryptique consacré à l’arbre champêtre par le collectif PAP, nous vous invitons aussi à :

 
 Un trilogie d’article sur l’arbre champêtre :

Les notes « Signé PAP » consacrent trois articles au thème du retour de l’arbre champêtre dans le paysage de l’après-pétrole.

Retrouvant l’alliance millénaire de l’homme et de l’arbre, le paysage de l’après-pétrole sera un paysage dense en arbres ! Pour se passer des engrais issus du pétrole et de l’usage toxique des pesticides, l’agro-écologie sera amenée à retravailler les configurations spatiales que l’agriculture industrielle a eu tendance à privilégier et à généraliser – agrandissement des parcelles, comblement des fossés, arasement des levées de terre, arrachage des haies et des lignes d’arbres, rectification des cours d’eau. Ce faisant, et différemment selon chaque contexte local, l’agriculture retrouve la multitude des fonctions de l’arbre dans le système agricole et ravive ainsi une mémoire que l’ère du pétrole avait tendu à effacer.

 
Le collectif Paysages de l’après-pétrole et les notes “Signé PAP”

Soucieux d’assurer la transition énergétique et, plus généralement, la transition de nos sociétés vers le développement durable, 40 professionnels de l’aménagement se sont réunis en association au sein du Collectif Paysages de l’après-pétrole afin de promouvoir le rôle central que les démarches de paysage peuvent jouer dans les politiques d’aménagement du territoire.

Relatant des expériences, analysant des processus, identifiant des méthodes, la plateforme éditoriale du collectif Paysages de l’après-pétrole diffuse périodiquement des notes et des billets pour approfondir le débat et faciliter la diffusion des initiatives conduites par les territoires.

 

Un colloque national pour décembre 2018, “Territoires de l’après-pétrole : l’atout du paysage”

 L’Afac-Agroforesteries est partenaire du colloque national organisé à l’initiative du Collectif Paysages de l’après-pétrole, au Bassin minier et au Louvre Lens, les 5 et 6 décembre 2018 sur le thème “Territoires de l’après-pétrole : l’atout du paysage”.
 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !