Publication majeure dans Science sur le potentiel mondial de la reforestation contre le changement climatique

 

Après le Guardian vendredi dernier, c’est au tour de la presse française cette semaine de relayer largement l’étude publiée par des chercheurs de l’Ecole polytechnique de Zurich, de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et du Centre international de recherche agronomique pour le développement (Cirad) dans la revue Science.

Au cœur des discussions : le potentiel considérable de reforestation au niveau mondial (presque 1 milliard d’hectares pourraient être recouverts d’arbres, sans nuire aux terres agricoles ni aux surfaces urbaines) et le rôle majeur que celle-ci pourrait jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique. C’est la première fois qu’une telle étude est menée et démontre, à la fois l’ampleur de la tâche à effectuer (mille milliards d’arbres à planter dans un temps très court), et l’efficacité de la solution mise en avant, puisque une reforestation massive permettrait de retenir jusqu’à 205 milliards de tonnes de carbone pour un coût relativement faible.

Lire l’article du Monde

Lire l’article de Ouest France

Accéder à l’étude complète (en anglais)

 

 

[MÀJ] À lire : la presse locale s’intéresse au futur label Bois bocager géré durablement

Le 29 mai dernier, nous visitions la ferme de Sylvain Aillard, en Normandie, dans le cadre de la signature de l’accord de partenariat de coopération inter-leaders pour le futur label Bois bocager géré durablement.

À la suite de cette rencontre, Laurent Nevoux (directeur de la SCIC Bois Bocage Énergie, co-porteuse du projet, et administrateur de l’Afac-Agroforesteries) a répondu aux questions du journal local L’Orne Combattante. Il y raconte les prémices du projet de label et revient sur son impact territorial et sociétal au niveau local. La rencontre du 29 mai et le projet de label ont également été mise en valeur dans l’hebdomadaire local L’Orne Hebdo.

Lire l’article complet dans l’Orne Combattante

Lire l’article complet dans l’Orne Hebdo

 

 

À lire : un dossier complet sur l’agroforesterie – par Paysage Actualités

À l’occasion du Congrès Mondial d’Agroforesterie, qui s’est tenu le mois dernier à Montpellier, la revue Paysage Actualités publie un dossier complet sur l’agroforesterie dans son numéro de mai.

Dans un contexte de transition énergétique favorable au développement des systèmes agroforestiers, ce dossier dresse un panorama complet des initiatives et démarches visant à planter, gérer et valoriser l’arbre champêtre sous toutes ses formes : typologie nationale des haies, label Bois bocager géré durablement, premier Concours des pratiques d’agroforesterie, etc.

Télécharger le dossier complet

Suivre Paysage Actualités sur Facebook

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À lire : Les haies, un enjeu fort pour les paysages et la biodiversité dans les Alpilles (Volubilis)

Crédit photo : Volubilis

 

L’ONG Volubilis, réseau euro-méditerranéen pour la ville et les paysages, revient sur l’histoire du paysage bocager des Alpilles et sur le rôle tenu par les haies de cyprès si caractéristiques de la région. Menacé par l’évolution des pratiques agricoles, ce patrimoine paysager fait désormais l’objet d’une étude-action menée par le Parc Naturel Régional des Alpilles afin de fédérer l’ensemble des acteurs locaux autour de sa protection et de sa valorisation.

Lire l’article

À lire : Rémunérer les services écosystémiques pour préserver les paysages agroforestiers en Europe atlantique et continentale

 

Relayée par le Centre d’Études et de Prospective du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, l’étude « Agroforestry is paying off – Economic evaluation of ecosystem services in European landscapes with and without agroforestry systems » compare les résultats économiques des systèmes d’agriculture conventionnels et agroforestiers. (suite…)

À lire dans Le Monde : comment la Bretagne renoue peu à peu avec son bocage

Talus récent sur le Jaudy Guindy Bizien – Crédit photos Lannion Tréguor Communauté

 

« Symboles culturels et historiques de l’évolution de l’agriculture, des talus sont reconstruits dans la région pour limiter l’érosion des sols » : c’est ainsi que commence le reportage sur les enjeux de la reconstitution du bocage breton, publié par le journal Le Monde le 3 mai dernier. On y rencontre notamment Catherine Moret, technicienne du bassin ver­sant de la vallée du Léguer, dans l’ouest des Côtes­ d’Armor, et administratrice de l’Afac-Agroforesteries :

« À la croisée de nombreuses pro­blématiques de protection de la nature et de la biodiversité, le dé­veloppement du talus breton ne pourrait désormais passer que par un renouveau de l’intérêt que lui portent les agriculteurs. « Le talus a ceci de particulier qu’il de­vient un intérêt public sur un ter­rain privé », analyse Mme Moret : « Les conséquences de cet intérêt sociétal fort ne peuvent reposer en­tièrement sur l’agriculteur ; on ne peut pas travailler sur sa planta­tion sans mettre en avant sa ges­tion et sa valorisation.» »

Lire l’article sur lemonde.fr (version abonnés)

 

S'ABONNER

Je m'inscris à la lettre d'information

Une fois par mois, recevez un condensé des actualités de l'Afac-Agroforesteries directement dans votre boîte mail !
close-link