Mise à jour du cahier technique Végétal local « Récolte et mise en culture d’arbres et d’arbustes» par l’Afac-Agroforesteries 🗓 🗺

Végétal local : à la rencontre des acteurs de terrain

De juillet à novembre, huit réunions régionales ont été organisées par l’Afac-Agroforesteries et Prom’Haies en Nouvelle Aquitaine afin de recueillir l’avis des acteurs de terrain sur la mise à jour du cahier technique Végétal local « Récolte et mise en culture d’arbres et d’arbustes», après 4 ans d’utilisation. Après le Massif Central, le Nord-Est etle Bassin Rhône -Saône-Jura, le Bassin Parisien Sud et le massif Armoricain, le bassin Parisien Nord (2 réunions), la zone Sud-Ouest et la zone méditerranéenne, la 8ème – et dernière – réunion est programmée le jeudi 14 novembre prochain à Toulouse dans les locaux de la direction régionale Occitanie de l’Agence française pour la Biodiversité .(1)

En savoir plus sur le rôle du cahier technique et sur son actualisation
Télécharger la version actuelle du cahier technique Végétal local « Récolte et mise en culture d’arbres

Visite réunion Prechac – Pépinières Naudet

Ces réunions ont d’ores et déjà permis de collecter les retours de plus de 40 participants représentant 23 structures différentes du réseau Afac Agroforesteries et du réseau des bénéficiaire de la marque Végétal local. Elles ont été complétées par des échanges téléphoniques avec les collecteurs de graines qui n’ont pu être présents aux dates proposées mais ont souhaité tout de même apporter leur contribution à ce travail. Ces échanges avec des acteurs de terrain sont riches d’enseignement. Ils permettent de faire un état des lieux de l’utilisation actuelle de ce cahier et de mieux cerner les attentes et les besoins en matière de supports techniques concernant la récolte, le nettoyage et la mise en culture.

Quelques éléments – sans préjuger du rendu final – se dégagent afin de conforter et renforcer l’utilisation de ce cahier technique qui à le grand mérite d’exister. Il s’agit en effet du seul document de ce type en langue française disponible librement.

Il est actuellement utilisé essentiellement par les structures et personnes qui récoltent et nettoient des graines Végétal local, notamment lorsque ces structures débutent dans cette activité. Ce sont ces utilisateurs qui sont actuellement les plus demandeurs d’une actualisation du cahier. Mais au-delà de la collecte des données actuellement manquantes, il apparaît aussi important de le renforcer avec des éléments pragmatiques et concrets tels que l’augmentation du nombre d’espèces décrites, les risques de confusion, des tableaux synthétiques (calendrier de récoltes, durées de stratifications…), des fiches plus génériques sur le matériel…

Nous adressons nos chaleureux remerciements à tous les participants ainsi qu’aux structures qui ont accueillies ces réunions et remercions, d’ores et déjà, les personnes qui prendront part à la suite de ce travail d’actualisation d’ici la fin de l’année 2019. Les résultats seront restitués au premier trimestre 2020 sous la forme d’un rapport de synthèse des réunions de consultation régionales et d’une version mise à jour du cahier technique.

 

(1) La réunion toulousaine est ouverte à tous les acteurs intéressés par la démarche : elle aura lieu le jeudi 14 novembre de 10h à 17h dans les locaux de l’Agence française pour la Biodiversité (direction régionale Occitanie – 7 boulevard de la Gare – 31500 Toulouse) – Pour des questions de logistique, merci de confirmer votre participation à Sébastien : 06.37.22.26.31 – cahier-technique-vl@afac-agroforesteries

Journée d’échange et d’information sur les végétaux d’origine locale | le 5 novembre à Carcassonne (11) 🗓 🗺

Pourquoi utiliser des espèces locales ?  Quelles sont les garanties existantes ?  Où se fournir ? Qui peut me conseiller ?

Les correspondants Végétal local de l’Afac-Agroforesteries et le Conservatoires botanique national Pyrénées Midi-Pyrénées, ont le plaisir de vous inviter à une journée d’échanges et d’informations sur les végétaux sauvages d’origine locale.

Télécharger le programme de la journée

La journée aura lieu le  : 5 novembre 2019 à la Maison de l’Architecture et de l’Environnement à Carcassonne (11) (plan d’accès)

ENTRÉE GRATUITE SUR INSCRIPTION, NOMBRE DE PLACES LIMITÉ

Réservez votre place auprès des correspondants Végétal local Afac-Agroforesteries :

…Ou inscrivez vous directement sur le formulaire en ligne : Cliquer ici

 

 

 

Concours Général Agricole – Agroforesterie : clôture des candidatures repoussée au 31 octobre

 

Un délai supplémentaire est accordé aux agriculteur·trices pratiquant l’agroforesterie. Ils peuvent désormais envoyer leur candidature jusqu’au 31 octobre 2019 pour devenir lauréats 2020 du Concours des Pratiques Agro-Écologiques.

Les agriculteurs récompensés par le concours verront valorisée l’excellence de l’implantation ou de la gestion de systèmes agroforestiers au sein de leur exploitation, et participeront ainsi au rayonnement des pratiques agroforestières françaises. Les lauréats nationaux de chaque catégorie remportent 500 euros et un trophée remis au cours d’une cérémonie lors du Salon International de l’Agriculture à Paris en février 2020.
Pour participer, prenez contact avec l’organisateur local du concours dans votre région (liste et contacts en bas de cette page).

S’inscrire au Concours
Relayer l’information sur Facebook
Relayer l’information sur Twitter
En savoir plus sur le Concours

 

 

Premier agriculteur certifié par le « Label Haie » en Mayenne, en présence d’Emmanuelle Wargon

C’est le tout premier agriculteur labellisé pour la gestion durable de ses haies : jeudi 24 octobre 2019, Aurélien, éleveur de vaches laitières, a atteint le niveau 1 du Label Haie. À cette occasion, il a reçu la visite d’Emmanuelle Wargon, Secrétaire d’État au Ministère de la Transition écologique et solidaire. Déterminé à prendre soin des 4800 mètres de haie dont il est gestionnaire, Aurélien est déjà en bonne voie pour obtenir le niveau 2.

Voir les images commentées de la visite

Aurélien, agriculteur à Ballots (53), a 4 800 m de haies bocagères en gestion. Environ 300 mètres linéaires sont récoltés chaque année, lui procurant 40 tonnes annuelles de bois déchiqueté : 20 tonnes pour ses besoins de chauffage, 20 tonnes pour la vente et la litière de ses animaux. Membre de la SCIC Mayenne Bois Énergie et engagé pour la préservation des haies, Aurélien a souhaité obtenir le Label Haie, qu’il considère comme une véritable reconnaissance de sa pratique. Pour lui, cette certification est un moyen de faire valoir les services environnementaux qu’il rend à la société en maintenant ses haies en bon état, et aussi de tirer un bénéfice économique de ses haies à travers une filière bois durable et éthique.

 

[24/10] Dans le cadre de son déplacement en #Mayenne, la Secrétaire d’État @Min_Ecologie @EmmWargon visite ce matin l’exploitation agricole biologique de Ballots, certifiée Label « haies AFAC » ➡️ Encadrer les bonnes pratiques de gestion de haies ➡️ Endiguer l’érosion bocagère pic.twitter.com/kmeB4l5wf0 — Préfet de la Mayenne (@Prefet53) October 24, 2019

Le jeudi 24 octobre, à l’occasion du premier audit du Label Haie, Emmanuelle Wargon, Secrétaire d’État au Ministère de la Transition écologique et solidaire, s’est déplacée en Mayenne pour découvrir ce qui pourrait devenir un nouvel outil de déploiement des politiques environnementales et agricoles. Au pied des haies, elle a échangé avec Emmanuel Lelièvre (SCIC Mayenne Bois Énergie) et Paule Pointereau (Afac-Agroforesteries) sur les rôles indispensables tenus par les haies au sein des systèmes agricoles. Olivier Lepage (SCIC Mayenne Bois Énergie) lui a également présenté les principaux indicateurs inscrits dans le cahier des charges « gestion » du Label Haie et l’a invitée à assister à la fin de l’audit d’Aurélien.

 

Les haies, partenaires des agriculteurs pour préserver la biodiversité et lutter contre le réchauffement climatique : 1 km de haie c’est 140 tonnes de carbone stocké et des habitats pour la faune sauvage. Explications du « label haie » qui valorise cette pratique ⤵️ pic.twitter.com/WW75zVowrs — Emmanuelle Wargon (@EmmWargon) October 24, 2019

 

Résultat : En atteignant 100% des indicateurs du niveau 1, Aurélien entre dans le Label Haie avec un avenir prometteur : il remplit déjà plus de 80% des critères du niveau 2. Au niveau 2, on considère que l’agriculteur va plus loin que la préservation de sa haie : il en améliore les fonctionnalités environnementales (telles que la capacité de stockage de carbone) et en augmente la productivité.

Soucieuse de lier la question de la gestion des haies avec les différentes politiques portées par le MTES, Emmanuelle Wargon a réagi : « Les haies sont les partenaires des agriculteurs pour préserver la biodiversité et lutter contre le réchauffement climatique. Ce qui est intéressant, c’est que le Label Haie répond aux deux grands enjeux : carbone et biodiversité. Nous savons que nous devons soutenir les haies, qui rendent énormément de services. La discussion doit se poursuivre avec l’Ademe, les collectivités locales et les grands opérateurs, afin de stabiliser cette filière d’énergie renouvelable et durable et d’en assurer les débouchés. »

 

 

Enquête en ligne sur le végétal local en Nouvelle-Aquitaine : participez jusqu’à fin novembre 2019

De nombreux acteurs de la biodiversité souhaitent utiliser pour leurs projets des végétaux d’espèces sauvages, cultivés par des professionnels à partir de récoltes non sélectives réalisées localement dans le milieu naturel. Les usages sont multiples : génie écologique, agroécologie, renaturation, compensation, solutions fondées sur la nature, aménagement, zéro pesticide…

La marque collective « Végétal local », aujourd’hui portée par l’Agence Française pour la Biodiversité, a été créée pour tenter de répondre à ce besoin en aidant à la structuration de la filière.

Malgré tout, il demeure encore rare de trouver ce type de végétaux sur le marché. Pour aller plus loin, l’Astredhor Sud-Ouest (GIE Fleurs-et-Plantes), en partenariat avec la Région Nouvelle-Aquitaine, réalise aujourd’hui une étude pour évaluer le potentiel du végétal sauvage d’origine locale pour la filière horticole en région.

Dans ce cadre, les producteurs, utilisateurs, prescripteurs et promoteurs de végétaux sont invités à contribuer et à s’exprimer sur le sujet jusqu’à fin novembre 2019, dans le cadre d’une enquête en ligne.

Pour participer : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSf6hFGkkBxpkr57c0qnRuB1zVuV8BbmsdawBOokGtnebmXcbg/viewform?usp=sf_link

 

 

Journée d’échanges : Est si on plantait des espèces locales ? | Agence régionale de la biodiversité Centre-Val de Loire – le 17 octobre à Ingré (45) 🗓 🗺

La biodiversité est un sujet transversal qui interagit avec de nombreuses actions des collectivités et des entreprises. Longtemps perçue comme une contrainte bloquant les projets, elle devient aujourd’hui une source d’inspiration au service de la qualité de vie et de l’adaptation au changement climatique.

Dans les orientations de stratégies, les choix techniques d’équipement, la gestion d’espaces verts… les collectivités et entreprises contribuent à favoriser la biodiversité des emprises qu’ils créent et/ou gèrent. Notamment dans le cadre de projets de plantations, ils peuvent choisir d’utiliser des végétaux « indigènes » – plantes herbacées, aquatiques, arbres et arbustes – issus de prélèvements durables dans le milieu naturel et adaptés aux conditions écologiques du site d’implantation. Ce faisant, ils participent à la préservation de la ressource en végétaux sauvages, ainsi qu’au développement de filières de productions régionales et non délocalisables.

L’objectif de la journée d’échanges est de permettre à l’ensemble des acteurs concernés par la filière de se rencontrer et de partager leurs expériences sur le végétal local. Au travers de témoignages d’aménageurs et de structures accompagnatrices, de visites de terrain, mais également de présentations d’outils pratiques, les participants pourront mieux appréhender les enjeux de la filière et ainsi mieux y contribuer.

Lire le programme complet
S’inscrire à l’événement

 

S'ABONNER

Je m'inscris à la lettre d'information

Une fois par mois, recevez un condensé des actualités de l'Afac-Agroforesteries directement dans votre boîte mail !
close-link