Qu’est-ce qu’un Végétal local ? à l’Abbaye de Royaumont

Capture d’écran 2016-08-31 à 10.57.21

Qu’est-ce qu’un Végétal local ?

Cet été, Jacques Detemple récolteur de graines et planteur de l’association Haies Vives d’Alsace et Anne-Sophie Bruniau arboriste et rédactrice des cahiers techniques du label Végétal local sont intervenus dans l’atelier grand public « Conversation aux jardins » proposé par l’Abbaye de Royaumont et avec le soutien de la Fondation Yves Rocher. Le label « Végétal local » veut garantir aujourd’hui la provenance géographique locale et la traçabilité des végétaux. Mais comment place-t-on les frontières ? Quels sont les enjeux qui accompagnent le voyage des végétaux en ces temps de mondialisation ? Explications, retours d’expérience et débats ont permis de faire connaitre les enjeux d’une telle filière de production d’arbres et d’arbustes d’origine locale dans le magnifique jardin de cette abbaye.

Odile Marcel écris dans L’Ecologiste

Capture d’écran 2016-08-31 à 09.44.16Bocages : redécouvrir et diffuser une culture de l’arbre

Cet été, la revue L’Ecologiste, intitulée « Comment vivre avec la Nature ? », publie un article d’Odile Marcel sur le bocage et la relation que l’homme entretien avec lui. Elle y énonce qu’une connaissance culturelle, sensible et naturaliste de l’arbre champêtre peut être la clé pour s’y intéresser et le reconsidérer au sein des pratiques agricoles durables. Par le paysage de bocage, Odile Marcel raconte, explique l’histoire, parfois vertueuse mais aussi désastreuse, que l’homme a tissée avec l’arbre et le milieu biologique qu’il porte. Les bocages, des objets de passion !

Le projet de l’allée de Joué-du-Plain, lauréat du concours de la SPPEF

Capture d’écran 2016-08-30 à 16.56.42

Lauréat du concours « Allées d’arbres » organisé par la SPPEF (Sites & Monuments), l’association de Sauvegarde du patrimoine de Joué-du-Plain reçoit un prix pour son projet de renouvellement de l’allée de la Motte (Normandie). La SCIC Bois Bocage Energie la Fondation Yves Rocher et l’Afac-Agroforesteries ont accompagné la réalisation de ce projet. La remise des prix a lieu le 31 août 2016 à la Manufacture des Tabacs à Lyon.

En effet, le mercredi 18 novembre 2015, l’animation de replantation de l’allée cavalière encadrée par Laurent Nevoux de la SCIC Bois Bocage Energie et avec le soutien de la Fondation et la Marque Yves Rocher et l’Afac-Agroforesteries a permis de replanter une trentaine de hêtres sur les 360 qu’il reste à replanter pour offrir aux générations suivantes une magnifique allée plantée.

L’allée de la Motte a été plantée au début du XVII ème siècle, de deux « allées cavalières » sur une longueur de 900 mètres. La première plantation a été renouvelée 200 ans plus tard avec des marronniers. C’est probablement la plus longue allée existante en Normandie. Ce site est très connu dans la région car il forme une voûte végétale majestueuse et de nombreux promeneurs et sportifs viennent y respirer la quiétude et la beauté. Cette allée émerveille du printemps à l’automne et retient l’attention des nombreux visiteurs, souvent venus de très loin. C’est un véritable patrimoine paysager et la commune de Joué-du-Plain a fait tout son possible depuis des années pour l’entretenir et la conserver.
Malheureusement, aujourd’hui, ces arbres trop vieux, sont malades, morts ou très fragiles et représentent un danger. Or, si la commune est propriétaire d’une partie, c’est aussi la responsabilité des 6 autres riverains qui est engagée à chaque arbre qui tombe. La municipalité a donc pris un arrêté pour supprimer les arbres qui bordent la voie communale. Le risque existe aussi de voir un des riverains amputer l’allée, sans donner de suite. Ce qui serait aussi domageable. La commune de Joué-du-Plain et ses habitants veulent absolument perpétuer le legs de leurs ancêtres, en replantant pour la 3ème fois cette allée et transmettre cet héritage.Suite à cette décision, une association « de sauvegarde du patrimoine de Joué-du-Plain » a vu le jour pour envisager, en accord avec les riverains, une nouvelle plantation afin que ce site ne disparaisse pas et trouve une continuité. Elle a pour but de mener ce projet à terme pour l’automne 2015 en étant maître d’ouvrage, accompagnée par la SCIC Bois Bocage Energie* pour la valorisation du bois abattu et la replantation des 360 arbres.

 

Nouveau site internet pour la pépinière Lachaze

Capture d’écran 2016-08-30 à 16.35.44

Découvrez le nouveau site internet de la pépinière Lachaze. Cette jeune pépinière installée en Auvergne a obtenu le label « Végétal local » en 2015 pour 25 espèces (notamment récoltées par la Mission Haies Auvergne) et produit plus de 50 000 plants d’arbres et d’arbustes par an. Dans cette pépinière, la qualité du plant est primordiale. Grâce au maintien de l’origine génétique locale ainsi qu’à une production de plants, sobre et durable, les arbres sont :

• résistants à la sécheresse

• adaptés au sol du territoire

• au système racinaire développé pour une bonne transplantation

• avec une structure équilibrée

Passez commande dès maintenant !

candidature pour être habilité à dispenser des prescriptions pour un meilleur emplacement environnemental d’une haie dans le cadre de la BCAE 7

Capture d’écran 2016-08-30 à 16.16.02

L’appel à candidature pour obtenir l’agrément « prescripteur BCAE7 » est ouvert. Vous avez jusqu’au lundi 26 septembre 2016 pour déposer votre dossier auprès de l’Afac-Agroforesteries. Le jury se réunira début octobre pour délibérer et accorder les habilitations nominativement aux conseillers agroforestiers de structures candidates.

L’Afac-Agroforesteries, dans le cadre de l’arrêté de la BCAE7, a choisi de mettre en place un dispositif d’habilitation pour s’assurer de la bonne conduite des déplacements de haies. Ce formulaire de candidature est à destination des structures souhaitant obtenir l’agrément pour un ou plusieurs de leur conseiller(s) agroforestier(s) afin de pouvoir encadrer le déplacement d’une haie auprès d’agriculteurs qui souhaitent déposer une demande auprès de la DDTM. On entend par déplacement de la haie la destruction d’une haie et la replantation d’une haie ou de plusieurs haies ailleurs sur l’exploitation. La longueur de haie replantée, en une ou plusieurs haies, doit être au moins de même longueur que la haie détruite.
La liste des organismes et de leurs référents bocage habilités sera ensuite transmise au ministère de l’Agriculture afin quelle soit diffuser aux DDTM.
Pour candidater il est nécessaire d’être adhérent à l’Afac-Agroforesteries.

S'ABONNER

Je m'inscris à la lettre d'information

Une fois par mois, recevez un condensé des actualités de l'Afac-Agroforesteries directement dans votre boîte mail !
close-link