Plantation d’une haie sur talus sur les parcelles de la Gacilly 🗓

Chantier de plantation de haies sur les parcelles de la Gacilly.

En 2016, une première rencontre, organisée par la Fondation Yves Rocher, réunissant le service agronomique du Pôle Cosmétique Végétale® d’Yves Rocher et l’Afac-Agroforesteries, met en évidence l’intérêt du bocage gacilien. Un projet d’envergure est alors initié : valoriser ce patrimoine végétal et reconstituer un maillage de haies à l’échelle des parcelles cultivées. En effet, les haies de La Gacilly sont majoritairement constituées de grands chênes centenaires mais peu de jeunes arbres et arbustes d’avenir. Le renouvellement des haies existantes, par leur gestion pérenne et régénératrice et leur replantation, est donc un véritable enjeu pour cette exploitation, conduite en agroécologie. Ce projet permettra également de mener un travail expérimental sur la biodiversité et le bocage, à l’échelle de la région Bretagne, avec Lannion Trégor Communauté.

En réponse à cet enjeu, un plan de gestion du bocage (PGB) a été mis en place à l’échelle de l’exploitation de La Gacilly. Le PGB consiste à faire l’état des lieux des haies dont Yves Rocher a la gestion et à proposer des interventions de coupes, adaptées à la structure de la haie, ou de plantations, phasées dans le temps. Le service agronomique du Pôle Cosmétique Végétale® d’Yves Rocher a donc décidé d’implanter de nouvelles haies champêtres au sein de ses parcelles cultivées de La Gacilly. Depuis 2016, trois linéaires de haies et 542 plants ont été déjà été plantés. Ce maillage bocager permettra de protéger les cultures, d’améliorer la gestion des eaux, de créer un habitat favorable aux auxiliaires des cultures pour lutter contre les ravageurs, …  C’est dans ce cadre là, qu’une haie sur talus sera implantée en bordure de parcelle pour limiter l’érosion du sol. Les jeunes plants utilisés sont labellisés « Végétal local ». Le Syndicat Mixte du Grand Bassin de l’Oust (structure travaillant sur la reconquête de la qualité de l’eau et sur le bocage) encadrera les participants d’Yves Rocher pour le chantier de plantation et  de regarnissage de paillage et de mise en place de protection contre les rongeurs dans les haies plantées dans la même parcelle la saison dernière.

Plantation de haies avec la métropole de Rennes 🗓

Chantier de plantation de 1 500 arbres, labellisés Végétal local, réalisé le 15 novembre 2017 avec la Ville de Rennes.

Depuis plusieurs années, la Ville de Rennes plante annuellement plusieurs milliers de végétaux lors d’opérations d’aménagements ou de renouvellement urbain avec les salariés d’Yves Rocher, dans la volonté d’impliquer les acteurs locaux (habitants, associations, entreprises) à la préservation de leur cadre de vie. Parmi les opérations d’aménagements, il y a la création d’une nouvelle ligne de métro pour la métropole de Rennes qui implique des mesures destinées à compenser l’impact du chantier sur l’habitat de certaines espèces protégées de la faune et la flore locale. Rennes Métropole a donc mandaté la Semtcar (Société d’Économie Mixte des Transports Collectifs de l’Agglomération Rennaise) pour réaliser le métro mais aussi pour mener les études et chantiers des mesures compensatoires sur 23 hectares de zones naturelles.  C’est dans ce cadre là que s’était déroulée une première animation de plantation le 6 décembre 2016 sur le site de la Prévalaye et renouvelée le 15 novembre 2017 avec 1 500 arbres de plantés avec les enfants des salariés.

Pour cette année 2018, l’animation-plantation, avec la Fondation Yves Rocher, la Marque Yves Rocher et l’Afac-Agroforesteries, aura de nouveau lieu sur le site de la Prévalaye et se concrétisera par un chantier de plantation 1 340 arbres et arbustes pour densifier deux haies existantes. Plus de 25 espèces, labellisées « Végétal local » seront plantées : alisier torminal, aulne, charme, châtaignier, chêne, cormier, érable champêtre, noisetier, frêne, …

Planter pour abriter le troupeau de brebis dans la Drôme 🗓

Sylvie Monier, directrice de la Mission Haies Auvergne-Rhône-Alpes, explique les gestes pour planter un arbre.

Le 14 novembre 2018, Rémy Estavil, éleveur de brebis (et bientôt des cochons en plein air), a accueilli les volontaires des magasins Yves Rocher, la Fondation Yves Rocher et l’Afac-Agroforesteries, pour planter des arbres sur son exploitation. Près de 300 plants seront donc plantés avec des essences telles que l’Orme champêtre, le Mûrier, le Frêne, le Noisetier, le Cornouiller sanguin et mâle, … pour constituer des haies brise-vent et d’alignements d’arbres à l’intérieur des parcelles. Les objectifs de ces plantations sont de protéger et d’apporter du bien-être aux troupeaux, de retenir l’eau sur les pentes et de protéger la rivière.

Rémy Estavil est installé dans la Drôme, dite « des collines », où l’érosion des sols y est très intense. Il ne supporte plus de voir ses champs partir à la rivière lors des orages de printemps ou d’été. Pour cela, il utilise des inter-cultures (semis de moutardes, radis blanc, phacélie, …) bénéfiques à la faune sauvage et sur les parcelles les plus compliquées (grande pente), il remet de la prairie et de la luzerne (les prairies et la luzerne tiennent très bien le sol, et permettent l’infiltration de l’eau). Les animaux viennent ensuite pâturer ces espaces, sur lesquels il replante depuis deux ans des haies et des arbres avec l’accompagnement de la Mission Haies Auvergne et le soutien de la Fondation Yves Rocher. L’hiver dernier, il a planté 700 m de haies.

Il est pionnier en plantation de haies sur ce territoire de grandes cultures intensives. Il souhaite poursuivre ses plantations pour répondre aux enjeux du changement climatique qui impact déjà très négativement ses rendements en grandes cultures.

Rémy Estavil, éleveur de brebis, a déjà planté 700 mètres linéaires de haies sur son exploitation.

Plantation de haies fruitières en Camargue gardoise 🗓

Chantier de plantation en Camargue gardoise avec la Tour du Valat et Agroof, le 7 novembre 2018.

Le 7 novembre 2018, la Tour du Valat et Agroof, avec le soutien de l’Afac-Agroforesteries et de la Fondation Yves Rocher, ont organisé une animation de plantation de haies fruitières pour les volontaires d’Yves Rocher. Au total 174 plants, d’espèces fruitières (oliviers et pêches de vignes) et d’espèces mellifères (lavandins, romarins, myrtes, …), ont été plantés sur le domaine du Petit Saint-Jean, en limite de petites parcelles de vignes.

Situé en Camargue gardoise, le domaine du Petit Saint-Jean s’étend sur 100 ha de marais, de dunes fossiles d’un ancien cordon littoral, de pinède à pin pignon et de cultures (vignes, luzernes et friches). La Tour du Valat, centre de recherche sur les zones humides méditerranéennes implantée sur le domaine, y développe une exploitation agricole respectueuse de l’environnement, compatible avec les enjeux patrimoniaux et génératrice de ressources. L’objectif, à terme, est de transformer ce lieu en une vitrine de l’agroécologie en zones humides dans le sud de la France.

Depuis plusieurs années, la Tour du Valat plante des haies entre les cultures et met en place des parcelles en agroforesterie intra-parcellaire (cultures annuelles & bois d’œuvre, pré sous couvert, verger-pré, …). Pour ce faire, la Société Coopérative et Participative Agroof, spécialisée en agroforesterie depuis près de 20 ans, accompagne la Tour du Valat pour travailler à l’élaboration des projets plantation d’arbres champêtres sur l’ensemble du domaine du Petit Saint-Jean.

Nicolas Beck, en charge du Centre de recherche pour la conservation des zones humides méditerranéennes de la Tour du Valat, revient sur une haie plantée il y a quelques années.

Retour sur le 1er comité de suivi national du label bois bocager géré durablement

Le premier comité de suivi national du projet label bois bocager géré durablement s’est tenu le 20 septembre 2018, à l’Agence française pour la biodiversité. Près de 40 participants, appartenant à 28 organismes différents, représentants de la filière en tant que producteurs, consommateurs, transformateurs, société civile ou institutionnels ont assisté à cette réunion nationale et ont pu exprimer leur avis ou questionnement sur le projet. Les témoignages et les expressions des acteurs, politiques et économiques, de la filière bois bocager ont permis d’affirmer l’attente forte quant à l’existence de ce label. Ce dernier pourra compter sur leur implication et leur portage pour les années de lancement qui vont suivre. Plusieurs pistes ont été évoquées pour assurer un portage national du label et elles seront à déterminer très prochainement. Le prochain Comité de suivi qui se tiendra entre mai et juin 2019. 

Le projet label bois bocager géré s’inscrit dans le plan de développement de l’agroforesterie, coordonné par le Bureau du Changement Climatique et Biodiversité (BCCB) du Ministère de l’Agriculture, sous l’action « promouvoir la reconnaissance «bois agroforestier géré durablement » » copilotée par l’Afac-Agroforesteries et l’APCA.

Dans le cadre de cette action, l’Afac-Agroforesteries et un collectif de structures (la SCIC Bois Bocage Energie, la SCIC Bocagenèse, le SCIC Mayenne Bois Energie et Lannion Trégor Communauté) soutenues par leurs Régions (Normandie, Bretagne, Pays de la Loire), travaillent aux outils de mise en place d’une labellisation du bois reconnaissant et valorisant la gestion durable du bocage.

Ce projet a pour ambition d’apporter une réponse aux nouveaux défis importants émergeants pour les filières territoriales de production de plaquettes du fait de la mobilisation accrue de la biomasse issue du bocage comme substitution aux énergies fossiles (dans le cadre des engagements de la France sur le changement climatique). Ce système de labellisation nationale permettra de valoriser le travail de gestion durable des producteurs de bois bocager, d’apporter de la traçabilité et de la transparence dans la chaîne de gestion et de production et de développer des filières locales et multipartenariales (consommateurs, pouvoirs publics, revendeurs, producteurs, …).

S'ABONNER

Je m'inscris à la lettre d'information

Une fois par mois, recevez un condensé des actualités de l'Afac-Agroforesteries directement dans votre boîte mail !
close-link