L’équipe de l’Afac-Agroforesteries s’agrandit avec l’arrivée d’un directeur

Au moment même où l’Afac-Agroforesteries célèbre ses dix ans, son équipe salariée se renforce avec le recrutement de son directeur, Baptiste Sanson. Cette croissance des effectifs de l’association arrive à point nommé pour accompagner le développement des projets par l’Afac-Agroforesteries. Laissons-le se présenter en quelques mots :  

Baptiste Sanson, directeur de l’Afac-Agroforesteries

« Ingénieur agronome spécialisé en développement rural, j’ai fait mes études à Agrocampus Ouest au sein d’une spécialité qui mettait l’accent sur l’étude des systèmes de production durable. C’était en 2008… et l’agroforesterie était encore complètement absente du cursus d’enseignement.

Par la suite, j’ai travaillé pendant sept années au Centre d’Ecodéveloppement de Villarceaux (95) où j’étais en charge d’animer un pôle de réflexion sur la transition écologique des territoires ruraux.   Je m’y suis notamment intéressé au lien entre les questions de paysage et de transition en coordonnant avec Odile Marcel l’ouvrage « Paysages de l’après-pétrole » (mai 2013), puis en participant à la création du Collectif Paysages de l’après-pétrole.

C’est en octobre 2009 que j’ai connu le réseau Afac-Agroforesteries (qui s’appelait encore Afahc, à l’époque), lors des rencontres nationales Arbres et Haies champêtres organisées dans l’Avesnois (à Fourmies). Enthousiasmé par la vitalité du réseau et la cause qu’il défendait, cela m’a conduit à proposer la candidature du Centre Ecodéveloppement de Villarceaux pour l’édition suivante des rencontres nationales Arbres et Haies champêtres qui s’y sont tenues en septembre 2011 sur le thème « Arbres et grandes cultures ». Dans la continuité de ces rencontres, Yves Gabory – alors président – m’a fait l’honneur de me proposer de rejoindre le conseil d’administration et le bureau de l’Afac-Agroforesteries. Engagement que j’ai tenu jusqu’à la dernière assemblée générale de 2016 lors de laquelle j’ai remis mes mandats pour me consacrer à d’autres projets personnels.

C’est désormais une grande source de motivation de rejoindre le réseau Afac-Agroforesteries aux côtés de son équipe (Paule à la coordination, Marie-Hélène à la gestion administrative et comptable, Thomas à la communication et au développement web) et ce alors que des dossiers essentiels sont engagés, notamment dans le cadre des actions que nous copilotons pour le Plan de Développement de l’Agroforesterie. J’espère que mon investissement permettra de faire progresser la cause de l’arbre champêtre, de conforter les acteurs qui la font vivre sur le terrain, d’améliorer la cohérence des politiques qui l’encadrent et la vitalité des filières économiques qui la soutiennent.

Retrouver toute l’équipe de l’Afac-Agroforesteries en cliquant ICI

Rapport annuel des plantations – saison 2016-2017 // Bravo à tous les planteurs !

Rapport annuel des plantations – saison 2016-2017

La 7ème campagne de plantation portée par la Fondation Yves Rocher et l’Afac-Agroforesteries se clôture avec ce présent rapport de plantations. C’est aussi la deuxième saison de plantation d’arbres labellisés «Végétal local», nouvelle ambition qualitative pour ce 3ème million d’arbres à planter d’ici 2018. Les opérateurs engagés dans ce programme se sont fortement mobilisés pour développer cette filière végétale en comptant sur l’aide de la Fondation. Les objectifs fixés, ont été largement dépassés grâce à l’implication constante et attentive de la Fondation, acteur essentiel du développement du bocage sur tous les territoires.

Le programme «Plantons pour la Planète» appliqué en France, connaît un succès grandissant. D’une trentaine d’opérateurs en 2010, nous sommes aujourd’hui à plus de 60. Dans le cadre de ce programme, ces derniers mobilisent et fédèrent un réseau de près de 1 300 planteurs-bénévoles fervents de la haie, du verger, des arbres d’alignement et qui ont planté cet hiver sur leur terrain, dans leur champs, au bord de leur chemin, … Un arbre ne se plante jamais seul et les photographies prises par les opérateurs en témoignent ! Son enracinement concrétise les liens entre acteurs d’un même territoire ou visiteurs venus d’ailleurs. Finalement c’est cette aventure humaine, l’instant d’une plantation, qui garantira sa pérennité.

Encore et plus que jamais, ce programme est un véritable levier opérationnel et concret pour implanter, de nouveau, les arbres hors-forêt dans les territoires ruraux français. Cette aide à la plantation arrive souvent en complément d’aides publiques, pas toujours reconduites avec la fusion des régions et la Loi Notre. Son invariabilité dans le temps (depuis 7ans !) assure une stabilité à l’activité de plantation mais surtout à l’action d’animation et de sensibilisation par les structures promouvant l’arbre champêtre. Cette action est bien souvent peu financée alors qu’elle représente les 90% du travail à fournir pour arriver à la plantation.

Ainsi, derrière ces 3.000.000 d’arbres plantés d’ici avril 2018, c’est avant tout cette part invisible et ténue (la diversification des gènes avec la filière «Végétal local», l’animation des territoires) que la Fondation soutient fermement auprès de chaque opérateur depuis l’année 2010 et nous l’espérons encore pour longtemps.

 

Nouvelle formation : Technicien en agroforesteries à Angers

Affiche-SIL Agroforesteries

Prochainement sera mise en œuvre une toute nouvelle formation : la spécialisation d’initiative locale « Technicien en agroforesteries » . Le CFPPA Angers le Fresne prépare l’ouverture de la première session le 11 septembre au 8 décembre 2017. Complément spécifique accessible aux demandeurs d’emploi, salariés ou exploitants agricoles souhaitant développer un projet agroforestier, cette formation vise à former de futurs conseillers ou techniciens en agroforesteries. Donnant les bases du métier, elle s’appuie sur trois axes principaux : l’environnement, l’agriculture et l’arbre et s’articule autour de trois unités de formation :

  • Établir un diagnostic agroforestier.
  • Définir des objectifs et programmer des actions pour développer un modèle agroforestier.  
  • Accompagner la transition vers un modèle agroforestier.

La formation compte 315 heures en centre, sur 45 jours, ponctués d’un mois de stage en milieu professionnel (soit 140 heures en entreprise, sur 20 jours).  Elle peut être suivie en parcours complet ou en parcours modulaire, uniquement sur les compétences spécifiques souhaitées.

Journée de sensibilisation sur l’agroforesterie – 22 juin – l’Ile Bouchard (Indre et Loire)

 Le Parc naturel régional Loire Anjou Touraine vous invite à une journée de sensibilisation sur l’agroforesterie pour découvrir les fondements de l’agroforesterie, donner les éléments techniques clés pour construire un projet et identifier les financements et accompagnements possibles. De nombreux intervenants et témoignages alimenteront la journée : Yves GABORY -Directeur de Mission Bocage, Christophe PINARD -Chargé de mission biodiversité et agroforesterie, Ministère de l’agriculture, Bruno MEUNIER, agriculteur agro-forestier, …

Contacts : 

Sylvie NICOLAS, chargée de mission Eco-Développement 

s.nicolas@parc-loire-anjou-touraine.fr 

Wilfrid COMBADIERE –chargé de mission agriculture et forêt 

w.combadiere@parc-loire-anjou-touraine.fr 

Tél standard : 02 41 53 66 00