Résultats de l’enquête sur l’application de la BCAE7

En 2017, 123 techniciens agroforestiers étaient titulaires de l’agrément BCAE7 de l’Afac – Agroforesteries. Ils étaient 119 en 2018, 120 en 2019 et sont aujourd’hui128 appartenant à 84 structures agréés.

Ce réseau de conseillers agréés constitue un moyen d’évaluer l’application de la mesure sur le terrain et sur une multiplicité de territoires. L’Afac-Agroforesteries s’est saisie de cette opportunité pour lancer deux enquêtes successives auprès de ce réseau d’agréés BCAE7 pour établir un bilan national d’application de la mesure sur les territoires pendant l’année 2017 et 2018. Le questionnaire portant sur l’année 2018 et clôturé 12 février 2019 a été un succès, ce qui permet de produire un bilan plus approfondi. 69 structures ont répondu, sur 77 structures agréées au total.

L’analyse de cette enquête a été réalisée par Léo Magnin (Doctorant sur l’écologisation dans la PAC – LISIS – École normale supérieure de Lyon) et l’Afac-Agroforesteries. Les résultats sont désormais consultables en téléchargeant le document ci-dessous : 

Nouvelle liste des conseillers agroforestiers et techniciens bocage agréés BCAE7 – 2020

Suite à l’appel à candidatures lancé le 12 décembre 2019 et à la reconduction des renouvellements des agréments, 128 conseillers agroforestiers et techniciens bocage de 84 organismes, présents sur toutes les régions de France (hormis la région PACA et la région Corse) sont agréés à dispenser des prescriptions pour un meilleur emplacement environnemental d’une haie dans le cadre de la BCAE7, par l’Afac-Agroforesteries. Cette liste transmise au Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, sera diffusée prochainement aux DDTM concernées.

 

La BCAE7 est une mesure inscrite dans la PAC 2015-2020 qui oblige l’agriculteur au maintien des particularités topographiques présentes sur son exploitation agricole : haies, bosquets et mares. Cependant, même si elle sous-tend une protection des haies, la BCAE7 a paradoxalement entraîné des arrachages anticipés. Peu connue ou mal comprise par de nombreux agriculteurs, elle donne une vision contraignante de la haie. 

Les problèmes constatés sur le terrain de mauvaise application de la BCAE7 découlent d’une difficulté de compréhension du texte réglementaire et d’une mauvaise approche de la définition de la haie. En effet, cette dernière ne prend pas en compte la diversité des morphologies de haies présentes en France, complexifiant inévitablement son interprétation par les nombreux acteurs concernés (agriculteurs, instructeurs téléPAC, agents de l’état (DDT) et de l’Agence de Services et de Paiement de la PAC (ASP), conseillers agroforestiers). 

Face à ces écueils, l’accompagnement de cette mesure par un réseau national de conseillers agroforestiers agréés apparaît essentiel pour assurer une bonne application sur le terrain. C’est dans cet objectif que l’Afac-Agroforesteries a mis en place dès 2016 un dispositif d’agrément reconnaissant les compétences nécessaires pour accompagner et conseiller un agriculteur dans son projet de déplacement de haie. Depuis quatre ans, chaque année, un système de renouvellement de l’agrément et un appel à candidatures, permettent de maintenir à jour la liste des agréés BCAE7. Cet accompagnement technique au plus près de l’agriculteur permet : 

  • de transformer une contrainte administrative en conseil technique pour les agriculteurs,
  • de sensibiliser les agriculteurs sur l’intérêt de la haie et de les accompagner dans leur démarche en vue de conserver une performance environnementale de l’exploitation,
  • de réorienter positivement l’interprétation de la BCAE7 de façon opérationnelle et concrète,
  • et d’appuyer les DDT dans l’application de la BCAE7.

Plantation de haies pour la reconversion d’une ferme en agroécologie – Alsace

Chantier de plantation à Wintzenheim, sur la ferme de Camille Grosse, avec l’association Haies Vives d’Alsace, le 21 mars 2019.

A chaque nouvelle tournée d’animations, l’association Haies Vives d’Alsace organise pour les équipes des magasins Yves Rocher un chantier de plantation avec les agriculteurs de son réseau. Cette année, la plantation a eu lieu sur la ferme de Saint-Gilles, reprise récemment par l’agricultrice Camille Grosse, en Alsace. Cette ancienne propriété familiale renaît à l’agriculture depuis quelques années grâce à son énergie visionnaire. Les prairies délaissées redeviennent des pâtures pour les chevaux, les vaches, les poules et les cochons. Une partie de l’exploitation a été reconvertie en espace de maraîchage bio. Les abeilles retrouvent leur rucher, les vergers sont à nouveau entretenus, une culture de plantes aromatiques et un atelier de séchage sont mis en place. Les terres agricoles ne sont pas les seuls espaces réinvestis, la bâtisse est également rénovée. Elle accueille désormais des touristes et des bureaux pour des structures innovantes en agriculture. Et un magasin proposera bientôt les différentes productions de la ferme. C’est une ferme pas comme les autres, un lieu qui trouve peu à peu sa cohérence et se tourne résolument vers l’agroécologie. S’insérant dans cette dynamique de transition de la ferme, le chantier de plantation réalisé par les volontaires et collaborateurs d’Yves Rocher a permis d’implanter plusieurs infrastructures arborées : une haie mellifère sur talus autour d’un paddock et des saules têtards le long d’une ripisylve.

Visite de terrain au pied des haies 🗓

 

L’Afac-Agroforesteries organise pour ses partenaires institutionnels une visite de terrain au pied des haies pour parler concrètement des principes et de l’application des pratiques de gestion durable des haies. Elle se déroulera à la ferme de Sylvain Aillard dans l’Orne en Normandie, le mercredi 29 mai 2019. Sylvain Aillard (agriculteur-producteur engagé dans le projet de label bois bocager géré durablement et président de la SCIC Bois Bocage Energie) cultive ses haies depuis de nombreuses années. Il pratique une gestion durable et vertueuse. Nous aurons donc un bel exemple du niveau de pratique de gestion attendu et encadré par le cahier des charges producteurs du label bois bocager géré durablement.

Programme de la journée :

  • 9h30 – 10h – accueil café à la ferme et présentation de l’exploitation
  • 10h15 – démarrage de la visite sur le terrain (durée 3h15)
  • 13h30 – repas (à la ferme)14h30 – fin repas
  • 14h30-15h – échanges et approfondissement de points particuliers abordés dans la matinée
  • 15h – fin de la journée 

Votez pour le projet « Label bois bocager géré durablement » – présélectionné aux Rural Inspiration Awards

Cliquez ICI pour accéder au vote

Le projet « Label bois bocager géré durablement » vient d’être sélectionné par le réseau européen de développement rural pour les Rural Inspiration Awards parmi 176 projets de tous les pays pour faire partie des 25 meilleurs projets soumis aux votes du jury et du public. En décembre dernier le réseau rural européen (ENRD) avait lancé le concours de projets de développement rural les « Rural Inspiration Awards » avec 5 catégories thématiques. Les réseaux ruraux régionaux ont donc été invités à faire remonter des projets au réseau rural national, chaque Etat membre pouvant présenter 10 projets au concours (2 par thème). Pour la France, le projet « Label bois bocager géré durablement » mené en coopération avec la Normandie, la Bretagne et les Pays de la Loire fait partie de la sélection finale dans la catégorie environnement et le projet ENERTERRE a été sélectionné dans la catégorie inclusion sociale.

Le vote du public commence dès aujourd’hui et pour un mois. Nous vous invitons donc à voter pour que « Label bois bocager géré durablement » soit lauréat (cocher la case « HEDGEROWS ») : https://www.surveymonkey.com/r/R3JDP7G ! 

 

S'ABONNER

Je m'inscris à la lettre d'information

Une fois par mois, recevez un condensé des actualités de l'Afac-Agroforesteries directement dans votre boîte mail !
close-link