Dans le cadre de sa stratégie d’adaptation au changement climatique, l’Agence de l’Eau Seine Normandie organise en automne 2019 une réunion avec les représentants du monde agricole sur les enjeux de l’adaptation aux sécheresses liées au changement climatique.

Dans cette perspective, l’AESN a chargé Juliette Aspar, étudiante AgroParisTech, de collecter des retours d’expériences ou des études concernant la résilience de systèmes et de pratiques agroécologiques en condition de sècheresse. Il peut s’agir par exemple de comparaisons technico-économiques entre des systèmes d’élevage herbagers bio et des élevages plus conventionnels, notamment pour des années sèches comme 2003 et 2015. Il peut s’agir aussi de retours sur des situations particulières pour lesquelles des systèmes agroécologiques comme l’agroforesterie, s’en sont mieux sortis en condition de sècheresse forte, que des systèmes conventionnels. Enfin, il peut également s’agir de données expliquant les mécanismes à l’origine de cette résilience.

Dans ce cadre, l’Agence de l’Eau Seine Normandie recherche, au sein de l’Afac, des éléments sur le rôle de l’agroforesterie dans la résilience face à la sècheresse, notamment comme préalable ou alternative à l’irrigation. Nous nous intéressons en particulier aux systèmes agroforestiers intra-parcellaires en grandes cultures ou en prairies d’élevage, mais nous sommes aussi ouverts aux éléments qui concerneraient les systèmes bocagers.
Si vous pensez disposer d’éléments à ce sujet sur le bassin où même ailleurs, nous vous serions très reconnaissants de contacter Juliette Aspar à l’adresse juliette.aspar@agroparistech.fr

 

S'ABONNER

Je m'inscris à la lettre d'information

Une fois par mois, recevez un condensé des actualités de l'Afac-Agroforesteries directement dans votre boîte mail !
close-link