En 2016, une première rencontre, organisée par la Fondation Yves Rocher, réunissant le service agronomique du Pôle Cosmétique Végétale® d’Yves Rocher et l’Afac-Agroforesteries, met en évidence l’intérêt du bocage gacilien. Un projet d’envergure est alors initié : valoriser ce patrimoine végétal et reconstituer un maillage de haies à l’échelle des parcelles cultivées. En effet, les haies de La Gacilly sont majoritairement constituées de grands chênes centenaires mais peu de jeunes arbres et arbustes d’avenir. Le renouvellement des haies existantes, par leur gestion pérenne et régénératrice et leur replantation, est donc un véritable enjeu pour cette exploitation, conduite en agroécologie. Ce projet permettra également de mener un travail expérimental sur la biodiversité et le bocage, à l’échelle de la région Bretagne, avec Lannion Trégor Communauté.

En réponse à cet enjeu, un plan de gestion du bocage (PGB) a été mis en place à l’échelle de l’exploitation de La Gacilly. Le PGB consiste à faire l’état des lieux des haies dont Yves Rocher a la gestion et à proposer des interventions de coupes, adaptées à la structure de la haie, ou de plantations, phasées dans le temps. Le service agronomique du Pôle Cosmétique Végétale® d’Yves Rocher a donc décidé d’implanter de nouvelles haies champêtres au sein de ses parcelles cultivées de La Gacilly. Ce maillage bocager permettra de protéger les cultures, d’améliorer la gestion des eaux, de créer un habitat favorable aux auxiliaires des cultures pour lutter contre les ravageurs, … C’est dans ce cadre là, qu’une haie d’arbres et arbustes issus de graines d’origine locale de la pépinière « Graine de Bocage » a été implantée sur une parcelle en culture pour créer un milieu plus propice à la biodiversité. Le Syndicat Mixte du Grand Bassin de l’Oust (structure travaillant sur la reconquête de la qualité de l’eau et sur le bocage) a encadré les participants d’Yves Rocher pour ce vaste chantier réalisé le 24 novembre 2017.

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !