Menu principal

de la récolte à la production de plants

IMG_1463

Depuis 2010, la Mission haies Auvergne, accompagnée de divers partenaires (Communauté de Communes de Sumène Artense et Chambre d’agriculture du Cantal) et de divers financeurs (Conseil Régional Auvergne Conseil départemental du Cantal, Ministère de l’Ecologie et le LEADER du Parc naturel régional des volcans d’Auvergne) ont appuyé la création d’une filière de production de plants champêtres garantissant une origine « Massif central ». En 2015, le pari est réussi et l’activité, confiée à une entreprise privée, a démarré.

Zoom sur cette expérience.

 

 Pourquoi ce projet ?

Mission Haies Auvergne : « La question de l’origine génétique locale est une réalité, particulièrement criante sur des territoires de climat difficile comme chez nous sur le massif central. En effet, un recul de 30 ans de plantation de haies champêtres montre clairement la limite des végétaux d’origine génétique « tout venant » : croissance très faible, moindre adaptabilité aux pathogènes, voire dépérissement.

Depuis 2013, des récoltes de graines auvergnates sont donc réalisées par nos soins.

De plus, nous souhaitions relocaliser la production en zone de demie montagne auvergnate, de manière à garantir une livraison des plants tôt en saison (avant les grands froids ; ce que les autres pépinières nationales ne peuvent assurer car elles sont situées sous des climats plus doux). Enfin, avec un pépiniériste de proximité, nous voulions travailler sur les techniques culturales pour avoir les plants de haute qualité. »

 

 Comment avez-vous procédé ?

Mission Haies Auvergne :

Nous avons réalisé une étude économique, puis la communauté de communes de Sumène Artense a acheté un terrain de 5 ha et réhabilité une grange, qui sont loués au pépiniériste. Un pépiniériste s’est porté candidat et les premiers semis ont eu lieu en 2014, avec l’appui technique de la pépinière ONF de Guéméné Penfao. Cet automne, nous espérons que la pépinière Lachaze sera labellisée « végétal local » pour la région massif central (audit cet été) ».

 

Trucs et astuces à nous donner pour la récolte ?

Mission Haies Auvergne: « Il faut être rigoureux tout au long de l’année et apprendre à regarder les haies pour localiser les essences et suivre l’avancée de la fructification. Lorsque nous réalisons les plans de gestion bocagers avec les agriculteurs, nous observons les haies et si elles sont potentiellement intéressantes pour la récolte, nous demandons par avance l’autorisation de venir récolter. Ensuite, il faut suivre l’avancée de la maturité des graines. Attention, cela peut aller vite et les dates ne sont pas les mêmes d’une année sur l’autre. Par exemple, en 2013; nous avons récolté les viornes lantanes la dernière semaine d’août. Cette année, avec la canicule, c’est déjà mûr fin juillet ! Si on attend fin août comme en 2013, on risque de ne rien ramasser, les oiseaux seront passés avant nous …

Pour la récolte, il faut être organisé. Nous avons testé la récolte participative avec des associations et des lycées agricoles. Ca marche bien. Rapidement, le pépiniériste et un réseau de récolteurs privés assurera la récolte. »

 

Trucs et astuces pour la préparation des graines ?

Mission Haies Auvergne: « Pour le moment, nous avons testé des méthodes « artisanales », et ça prend du temps mais on espère progresser avec les tamis et d’autres astuces de récolteurs du réseau afac. Par exemple, on nous a parlé de briser les pulpes de certaines baies avec un rouleau à pâtisserie et du sable, de laisser couler le jus et de stratifier directement sans nettoyage. A tester ! Je compte sur la force du réseau afac-agrofresterie pour progresser et amender les cahiers de récolte nationaux ! »

 

 

En pépinière, comment produisez-vous vos plants ?

Pépinière Lachaze : « Il y a plusieurs manières de produire un plant et la tentation est de les produire le plus rapidement possible, avec beaucoup d’azote et d’eau et en godet. Mais la Mission Haies nous a alerté sur le fait que les plants plantés présentaient des reprises plus ou moins vigoureuses et hétérogènes selon les années. En creusant et en s’intéressant à la technique de pépinière, nous avons décidé de produire les plants de la façon suivante :

– hormis pour les boutures (saules), les plants issus de graines sont semés sur un substrat de tourbe et d’écorce et repiqués en godet. L’azote mis dans le substrat est limité. Les plants ne seront donc pas commercialisables en 1 an. Nous avons testé deux lots avec peu et beaucoup d’azote. Les plants du substrat riche en azote poussent vite, mais en deuxième année, une fois en pleine terre, ils jaunissent et ne poussent pas vite alors que ceux élevés avec moins d’azote restent très verts, même en période de sécheresse. L’éducation « frugale » dans le jeune âge semble pertinente.

-les plants sont repiqués en pleine terre en septembre de la 1ere année et ils passent ensuite une deuxième année « rustique » sur une parcelle au sol acide, en condition ventée et sans arrosage. Le sol acide est important car les plants élevés sur sols acides peuvent s’acclimater ensuite sur sols acides ou basiques, mais l’inverse n’est pas vrai. Le vent favorise un fort diamètre au collet et un meilleur enracinement (il s’agit de la pédomorphonénèse) et limite les maladies fongiques. L »absence d’arrosage permet aux plants d’apprendre à lutter contre le sec. Il est prouvé scientifiquement qu’un plant ayant souffert du sec dans son jeune âge est plus résistant au sec adulte.

De plus, je pince régulièrement les arbustes buissonnants, de manière à améliorer le coefficient hauteur/ diamètre et cela stimule également le système racinaire.

Enfin, on passe une lame souleveuse fin août-début septembre, de manière à casser les racines. Les plants ont alors deux mois pour reconstituer des radicelles avant l’arrachage.

Cet ensemble de pratiques devrait permettre de produire des plants très rustiques. Les planteurs auront un double bénéfice : une origine génétique locale diversifiée et des plants éduqués de manière rustique pour s’adapter rapidement. »

 

 

Contact :

  • Mission haies Auvergne (Union Régionale des Forêts d’Auvergne)

Tél : 04 73 96 51 88

Email : missionhaiesauvergne.urfa@foretpriveefrancaise.com

 

  • Communauté de Communes de Sumène Artense (qui a installé le pépiniériste)

Marc Maisonneuve, Président.

Alexandre Benoist, Chargé de mission.

Tél : 04 71 78 72 55

 

  • Pépinière Lachaze

Tél : 06 08 80 75 18

Email : pepiniere.lachaze@outlook.fr