Menu principal
 

Editorial

Le pré-verger est à la fois un système agricole productif unique en son genre qui associe pâturage et production de fruit, un paysage identitaire et une culture au travers des boissons de qualité qu’il génère. 

En 2017, on se pose encore la question de savoir pourquoi un tel système agroforestier est totalement délaissé des chercheurs alors même que tout le monde parle d’agroforesterie et d’aménités. Ici, les arbres sont fruitiers et associés au pâturage. Tout est fait pour valoriser les synergies entre l’animal et l’arbre. L’animal contrôle l’herbe et mange les fruits véreux. L’arbre lui fait de l’ombrage sans trop gêner la pousse d’herbe. Et au final le paysan est gagnant au travers d’une double récolte. Ces vergers gérés sans pesticides avec une grande diversité de variétés produisent des boissons de qualité, du jus fruit en passant par le cidre ou les alcools (Calvados, Kirsch). Heureusement agriculteurs, retraités, habitants des campagnes sont nombreux à s’y intéresser et à mettre en place des actions collectives pour restaurer, développer et valoriser ce patrimoine. Cette lettre leur est dédiée.

Philippe Pointereau, Directeur du pôle agro-environnement de Solagro

 

Pour recevoir les prochaines « feuilles du pré-verger »

Cette lettre est la première d’une série qui durera au moins jusqu’à la fin 2017 et qui sera intégrée à la newsletter du site Osaé. Pour recevoir les prochaines éditions:

Inscrivez-vous !
 

Créer des vergers-conservatoires en Bourgogne-Franche-Comté

La Région Bourgogne-Franche-Comté a lancé un appel à projet sur le thème des « vergers conservatoires » destiné à soutenir les initiatives de préservation des variétés fruitières locales. Outre la plantation des vergers, les actions de plantation de haies mellifères entourant les nouveaux vergers de sauvegarde, l’installation de ruches (essaims et ruches) et des petits aménagements favorisant l’accueil de la faune auxiliaire des vergers (nichoirs, hôtels à insectes) sont aussi possibles. Date limite de dépôt des candidatures : 15 mai 2017.

Guide technique sur les auxiliaires en arboriculture

Réalisé par les chambres d’agriculture des Pays de la Loire, ce guide pratique aide les arboriculteurs à choisir les essences végétales à planter en haies en bordure d’un verger. Un tableau identifie les auxiliaires naturels qui luttent contre les insectes ravageurs (pucerons, psylles, acariens, etc.) des arbres fruitiers. Connaissant les auxiliaires à favoriser, un second tableau indique les espèces champêtres qu’il convient de planter.

Une belle initiative pour développer la lutte biologique par conservation des habitats naturels.

Un verger-conservatoire de variétés locales d’amandes – Vienne

L’association Arbrissel mène un projet de création d’un verger-conservatoire sur la commune de Chalais (Vienne), en partenariat avec la communauté de communes du pays loudunais, l’INRA et Prom’Haies,. Première étape réalisée cet hiver : plantation de porte-greffes sur la parcelle communale d’un hectare. Ce verger regroupera à terme 30 à 50 variétés. La pépinière de l’association propose aux amateurs plus d’un millier de jeunes amandiers diffusés lors de la bourse aux arbres.

Formation : Mettre en place un pré-verger en polyculture-élevage – Gers – 9 & 16 octobre 2017

L’ADEAR du Gers organise une formation VIVEA, intitulée « Concevoir et mettre en place un projet de verger traditionnel dans une ferme en polyculture-élevage », destinée aux éleveurs ayant un projet de diversification en verger de plein-vent. En deux jours, cette formation présente les principes, intérêts écologiques et économiques des prés-vergers et les modalités de gestion. Lieux : Idrac-Respailles et L’Isle-Bouzon (Gers). Contact : adear32@free.fr

Vidéo sur l’exploitation de Patrice et Michèle Giard

Au cœur du pays d’Auge, cette exploitation familiale en bovin lait produit du cidre ou du Calvados à partir de prés-vergers de pommiers : des savoirs traditionnels au service de la qualité. Cliquez sur l’image pour voir la vidéo!

Les prés-vergers de l’Avesnois à l’honneur sur le site internet du Ministère de l’agriculture

L’association Vergers Haute Tige de l’Avesnois porte une démarche de territoire, avec l’appui du Parc naturel régional de l’Avesnois et du Centre Régional de Ressource Génétique. Gérard Delva, éleveur à Ors, explique les raisons l’ayant conduit à produire du jus de pommes et du cidre à partir de variétés locales haute tige dans des prairies pâturées. 

Voir leur témoignage ici

Avec le soutien de la Fondation Toi l’arbre, sous l’égide de la Fondation de France