Menu principal

Agroforesterie : vers une amélioration des inventaires ?

La lettre de Veille du blog Veille Prospective & Évaluation du Centre d’études et de prospective du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt affiche une note résumant les chiffres clés d’une étude scientifique sur l’agroforesterie et le stockage du carbone.

« Une étude publiée dans Scientific Reports se penche sur la contribution de l’agroforesterie à la séquestration de carbone, plus précisément via le carbone stocké par les arbres. Cette étude propose également une analyse de l’évolution des systèmes agroforestiers.

Ainsi, en 2010 et au niveau mondial, 43 % des terres agricoles ont un couvert arboricole d’au moins 10 %, soit une augmentation d’environ 2 % en dix ans. En termes d’atténuation, les auteurs choisissent d’appliquer un taux de séquestration de 5 tonnes de carbone par hectare pour les sols agricoles en l’absence d’arbres, et d’augmenter linéairement ce taux en fonction de leur couverture arboricole. Ils calculent alors la quantité de carbone séquestré : elle serait de l’ordre de 43,5 MtC, avec une contribution des arbres pour plus de 75 %.

Rappelons que si l’agroforesterie contribue à la séquestration de carbone, elle est également reconnue comme stratégie d’adaptation face au changement climatique (voir à ce sujet une Analyse du CEP). »

Source : Scientific Reports